Se faire tatouer
une citation en langue étrangère : les erreurs
à éviter

Publié le 21/02/2018 par Assimil
8 commentaires

Fautes d’orthographe, erreurs de syntaxe, voire traduction totalement erronée : se faire tatouer une citation dans une langue étrangère n’est pas sans risque. Pour éviter de se retrouver avec un tatouage qui ne veut rien dire, mieux vaut assurer ses arrières.

Une citation en langue étrangère : un grand classique des tatouages

Paroles de chansons, citations philosophiques ou simplement traduction de mots qu’on aime bien : se faire tatouer dans une langue étrangère suppose que le futur tatoué sait de quoi il parle… et ce n’est pas toujours le cas.

Connaître le vocabulaire et la conjugaison de la langue visée

Il n’y a aucun mal à se faire faire un tatouage en langue étrangère, mais il faut être sûr d’écrire une phrase qui a du sens. Avoir un tatouage en anglais, en allemand, en italien ou en espagnol demande donc au tatoué de savoir écrire sans faute, dans la langue choisie. Ce n’est pas le tatoueur qui va s’en charger au moment d’incruster de l’encre sous la peau. Il faut savoir choisir le bon vocabulaire à employer, et connaître la conjugaison sur le bout des doigts. Pour traduire correctement une citation dans une langue étrangère, il ne faut pas prendre le premier mot dans le dictionnaire sans comprendre à quoi il renvoie. Un mot peut avoir plusieurs significations. Attention également aux traducteurs en ligne qui traduisent de façon approximative. Enfin, il faut évidemment éviter de transcrire de l’oral. Ce n’est pas parce qu’un mot est prononcé d’une façon, qu’il s’écrit forcément comme on l’entend.

 

 

Tatouage en langue étrangère : attention à la place des mots

Pour éviter de se retrouver comme Rihanna avec un tatouage « Rebelle fleur » au lieu de « Fleur rebelle », il ne faut pas se contenter de traduire chaque mot individuellement dans la langue visée. Dans le cas de Rihanna, les mots semblent avoir été traduit de la sorte et accolés comme cela aurait été le cas en anglais, à savoir l’adjectif devant le nom. Or, en français, l’adjectif se place bien souvent après le nom qu’il qualifie. Une erreur qui aurait pu être évitée si la chanteuse avait demandé l’avis d’un natif.

Faire relire la citation avant de se la faire tatouer

Même s’il existe des techniques pour l’effacer, un tatouage est en théorie indélébile. Ce serait dommage de se retrouver avec une grosse faute au milieu du bras. La meilleure façon pour ne pas faire d’erreur dans un tatouage est de demander l’avis d’une ou plusieurs personnes natives ou d’un expert de la langue visée. Il est également possible d’utiliser une phrase déjà dans la langue choisie. C’est le cas des paroles de chansons ou de certaines citations littéraires et poétiques. Cela évite les erreurs de traduction. Encore faut-il pouvoir les recopier sans faire de faute, évidemment.

Se faire tatouer une citation dans un autre système d’écriture

Il n’y a pas que l’alphabet latin dans le monde. On se rappelle tous de la mode des tatouages de signes chinois ou maori. Si l’envie de se faire tatouer une citation dans un autre système d’écriture peut se comprendre, le risque d’erreur est extrêmement important, à moins de se faire tatouer par un locuteur natif de cette langue.

Ces citations exotiques qui peuvent avoir d’autres sens

Arabe, sanskrit, hébreu, chinois, japonais, thaï… Ces systèmes d’écriture sont certes très esthétiques mais ils ont surtout un sens. Ce n’est pas tout de savoir reproduire des signes ou des idéogrammes, il faut comprendre ce qui est dit et aussi prendre en compte la complexité de la langue utilisée. Tout d’abord, certains systèmes se lisent de gauche à droite, de droite à gauche ou de haut en bas. La place des mots va donc varier d’un système à l’autre. Il faut éviter de « copier-coller » une citation dans un autre système au risque d’avoir une phrase incompréhensible pour un natif de la langue. Aussi, certains signes peuvent s’associer les uns aux autres pour former un autre mot. C’est le cas des idéogrammes qui peuvent avoir un sens différent s’ils sont associés à d’autres idéogrammes.

Se faire tatouer une citation en langue imaginaire : un avantage ?

Pour éviter d’être la risée de tous à cause d’une faute d’orthographe malheureuse ou un mot mal placé dans la phrase, il existe une alternative plutôt séduisante : se faire tatouer en langue imaginaire, comme l’elfique, par exemple. Certes, ces jolis motifs ont un sens et comme toute langue, il serait dommage de les limiter à la beauté de leur écriture. Cependant, l’avantage de se faire tatouer une citation en elfique est que peu de gens sont capables de déchiffrer ces symboles, donc s’il y a une faute, personne ou presque, ne le saura. Encore faut-il ne pas aller dans une convention de fans du Seigneur des Anneaux…

Le tatouage citation : il n’y a pas qu’en langue étrangère qu’on peut faire des fautes

Le français n’est souvent pas épargné par les tatoueurs et les tatoués. Parmi les fautes classiques, tatouées sur la peau, on retrouve :

  • Les fautes de conjugaison (accords, temps)

Oui, la conjugaison française n’est pas toujours facile : il y a trois groupes de verbes différents dont un qui est rempli de verbes avec des exceptions en tout genre, mais réviser ses conjugaisons avant de se faire tatouer devrait permettre d’éviter les erreurs. Il ne faut pas non plus se limiter au présent de l’indicatif au cas où de l’impératif ou du passé composé se soient glissés dans la citation. Dernier conseil : ne pas confondre le verbe avoir et être.

 

  • Les fautes d’orthographe

Elles peuvent être nombreuses en fonction de l’imagination de l’auteur de la phrase, donc difficile de les recenser toutes. Cependant, les grands classiques restent les -s manquants au pluriel ou la confusion entre les différents sons : -en et -an, par exemple. Il en va de même pour les fautes de syntaxe. L’erreur la plus couramment retrouvée sur la peau des tatoués infortunés est l’absence de « ne » dans une phrase négative, mais ceci n’est évidemment pas exhaustif.

Assimil vous accompagne…

Envie d’apprendre une langue étrangère ? Retrouvez toutes nos méthodes d’apprentissage et choisissez la langue qui vous intéresse. Profitez également de nos dictionnaires en langue étrangère pour perfectionner votre vocabulaire.

Commentaires

Par Laetitia le 07/10/18 à 1h19

Je souhaiterai me faire tatouer en langue de Roumanie pour l’homme que j’aime: »Pour l’éternité…Dans mon coeur « 

Par Michel BELLON le 08/10/18 à 11h42

Bonjour Laetitia,

La traduction que tu cherches est la suivante :
Pentru eternitate… în inima mea.
C’est assez simple car il n’y a qu’une seule lettre spéciale à laquelle il faut faire attention : le î avec accent circonflexe du troisième mot (în).

Bonne journée,
Michel.

Par Laetitia le 26/10/18 à 21h54

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre. Demain est le grand jour.Encore Merci et bonne soirée. Laetitia.

Par palazotto le 12/11/18 à 16h22

bonjour jaimerai me faire tatouer « vole de tes propres ailes » en anglais ou en latin.
avez vous les deux traductions svp

    Par Éditions Assimil le 13/11/18 à 10h49

    Bonjour, nous vous laissons chercher ces deux traductions car nous n’avons pas vocation à faire ce genre de choses. par ailleurs, il est important que vous fassiez le choix de traduction en toute connaissance de cause, de manière personnelle.

Par Michel BELLON le 13/11/18 à 19h35

Bonsoir Palazotto,

Assimil est de bon conseil, mais je te suggèrerai quand même quelques traductions.

Les langues germaniques sont plus prosaïques que le français, ou plus terre-à-terre si tu veux, puisque tandis que nous nous élevons vers les cieux avec « Vole de tes propres ailes ! », l’anglais reste solidement planté au sol avec « Stand on your own feet! » 😀 Il existe à ma connaissance deux variantes de cette expression : « Stand on your own two feet! » et « Stand on your own legs! », qui semblent renforcer l’idée d’une position bien ancrée, sur ses deux pieds ou sur ses jambes. L’allemand et les langues scandinaves utilisent la même image.

Au contraire, les langues romanes disent comme en français : l’espagnol « ¡Vuela con tus propias alas! », le catalan « Vola amb les teves pròpries ales! », le portugais « Voa com tuas próprias asas », et Michele nous dira si la version italienne est bien « Vola con le proprie ali! ».

Cela nous mène au latin. Il serait a priori plus délicat de proposer une traduction, car l’expression est apparue dans diverses langues il y a quelques siècles seulement et ne semble pas être attestée dans la littérature latine. Cependant, la devise « Il vole de ses propres ailes » est celle qui a été choisie par le territoire américain de l’Oregon en 1844 (15 ans avant son entrée dans l’Union en tant que 33ème État), et c’est en latin qu’elle a été écrite, sous la forme « Ālīs volat propriīs ». Il ne reste donc plus qu’à mettre le verbe à l’impératif pour obtenir la phrase que tu recherches : « Ālīs volā propriīs! ».

Bonne soirée,
Michel.

Par Michel BELLON le 14/11/18 à 11h14

Bonjour,

Francesca, nous avons parlé il y a deux mois de différentes traductions en français et italien. Peut-être pourras-tu aussi nous confirmer que l’expression « Volare con le proprie ali » est bien correcte ? Je ne me souviens plus très bien si je l’ai vue quelque part ou non.
Par ailleurs, est-il possible de dire aussi « Vola con le tue proprie ali! », ou bien le possessif tue est-il superflu ici, s’il s’agit bien d’une expression consacrée ?

Merci et bonne journée,
Michel.

Par Francesca le 17/11/18 à 12h17

Bonjour Michel,

oui, « volare con le proprie ali » est tout à fait correct.
Par contre, en italien il suffit de dire « vola con le tue ali », car dans ce cas le possessif superflu est « proprio » (en tant que possessif impersonnel, il rentre parfaitement dans la première phrase qui est effectivement indéfinie en ce qui concerne le sujet de l’action).

Je souhaite à toi et à tous les lecteurs et à toutes les lectrices de ce blog, une excellente fin de semaine 🙂

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
209 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
111 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
102 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
81 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
67 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
66 commentaires

Chinois : entretien
avec Hélène Arthus et Mei Mercier

01/03/16
60 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2018

14/08/18
46 commentaires

derniers commentaires

merci !

Éditions Assimil
15/11/18

au hasard

Entretien avec Juan Córdoba
(première partie)

17/07/13
2 commentaires

Chinois : entretien
avec Hélène Arthus et Mei Mercier

01/03/16
60 commentaires

Entraînement cérébral : freiner le déclin cognitif en apprenant une langue

11/05/15
2 commentaires