Quand la cuisine aide à l’apprentissage
d’une langue étrangère

Publié le 05/03/2018 par Assimil
2 commentaires

Apprendre une langue étrangère n’est pas toujours un projet facile. Passé les premières semaines (les premiers jours ?) d’enthousiasme et d’excitation liées à l’attrait de la nouveauté, la démotivation peut pointer le bout de son nez et entraver les progrès de l’apprenant. Il devient alors urgent pour ce dernier de trouver une manière de faire évoluer sa méthodologie d’apprentissage afin de continuer à progresser avec le sourire. Et si réaliser des recettes de cuisine en langue étrangère était une piste à explorer ? Que ce soit grâce aux ouvrages de la collection Sans Peine d’Assmil, qui présentent souvent des recettes, ou aux ateliers de cuisine, apprendre une langue étrangère en cuisinant offre bien des atouts.

Quels sont les avantages à apprendre une langue étrangère en cuisinant ?

Apprendre une langue étrangère en cuisinant a de multiples avantages.

  • Joindre l’utile à l’agréable

Telle est la devise que pourraient afficher les organismes ou instituts proposant des cours de cuisine en langue étrangère. Ils permettent en effet de sortir de son cadre d’apprentissage habituel, parfois monotone, et de s’amuser avec d’autres apprenants.

  • Libérer la parole

Avec leur atmosphère détendue et bon enfant, les ateliers en langue étrangère offrent un cadre propice aux échanges. La parole se libère plus facilement et naturellement que lorsque l’on suit un cours classique ou que l’on apprend en autonomie chez soi. L’attention est focalisée sur la réussite des recettes et l’atmosphère agréable aide souvent les apprenants à lutter contre la peur de l’erreur qui empêche parfois la prise de parole.

  • Se donner la possibilité d’échanger avec les autres

Lorsque l’on apprend une langue, le manque de pratique et d’échanges avec les autres peut être une source de découragement et de frustration. Un cours de cuisine donne la possibilité de rencontrer d’autres personnes et de mettre en pratique ses leçons sans pression. Un type de rencontre qui n’est pas sans rappeler les cafés polyglottes.

  • Enrichir son vocabulaire et travailler sa prononciation/son accent

Même si les cours de langues et les méthodes intègrent souvent des chapitres sur les aliments, un atelier cuisine permettra d’enrichir son répertoire avec des verbes d’actions, des noms d’ustensiles, des noms d’épices et bien sûr d’aliments que l’on ne connaît pas toujours.

  • Mieux mémoriser

Une image parle mieux que des mots… Mais les actions parlent probablement davantage ! Associer le geste à la parole aide à mieux retenir ce que l’on apprend de manière générale.

Cuisiner des plats étrangers, une immersion dans la culture d’un pays

Les cours de cuisine en langue étrangère ne se limitent généralement pas à l’acquisition ou au renforcement du vocabulaire. Bien souvent, les plats que l’on apprend à cuisiner sont liés au(x) pays dans le(s)quel(s) la langue est parlée. Les apprenants assimilent donc des brides de culture (occasions auxquelles les plats sont cuisinés, histoire des plats, régions où ils sont cuisinés, etc.) qui contribueront à renforcer leur attachement au pays et à la langue.

Pour ceux qui souhaiteraient aller plus loin dans leur démarche, certains organismes comme ESL ont noué des partenariats avec des écoles de cuisine à l’étranger. Les apprenants peuvent ainsi, dans le cadre d’un séjour linguistique, bénéficier de cours de cuisine avec des chefs chevronnés en plus de leurs cours « traditionnels ».

Autre solution, moins coûteuse et plus facile à mettre en place : poursuivre son apprentissage grâce aux blogs culinaires et aux chaînes Youtube qui fourmillent sur Internet et offrent autant d’opportunités de travailler sa compréhension de l’oral et de l’écrit. De l’élaboration de la liste de course à la réalisation des recettes en passant par des courses dans des supérettes spécialisées, l’exercice ne pourra être qu’enrichissant. Le seul bémol ? Ne pas avoir d’interlocuteur pour corriger ses erreurs.

L’avenir des cours de cuisine en langue étrangère

Le concept de l’apprentissage par la cuisine ne semble pas près de disparaître. Il est aujourd’hui possible de trouver des ateliers cuisine dans plusieurs grandes villes. Dans un futur plus ou moins proche, il n’est pas exclu que l’on puisse effectuer des leçons chez soi. Une équipe d’experts en linguistique et en informatique de l’université de Newcastle a en effet développé une cuisine digitale (Lancook) qui, à la manière d’un GPS, dicte des instructions pour préparer un plat. Ce sont des capteurs installés sur les ustensiles et les contenants des ingrédients qui permettent de s’assurer du bon suivi des instructions. Au cours de la leçon, l’apprenant a la possibilité de demander la répétition des consignes ou leur traduction lorsqu’il n’a pas compris ou se trouve dans une impasse. Des tests concluants avaient été effectués en plusieurs langues. Le projet LanCook (devenu Linguacuisine) a ensuite évolué vers la création d’applications pour smartphones et tablettes (en cours de développement) pour cuisiner chez soi. Cette solution aurait potentiellement l’avantage d’être accessible à un plus grand nombre de personnes en matière de coût.

Apprendre une langue étrangère en cuisinant a donc de nombreux avantages et constitue une piste intéressante à explorer pour entretenir son intérêt pour une langue étrangère. Pour varier les formes d’apprentissage ludique, vous pouvez aussi vous tourner vers la musique, les cafés polyglottes, les jeux vidéo ou encore le classique mais efficace visionnage de films et séries en VO. Attention toutefois, ces méthodes d’apprentissage remplacent rarement les méthodes classiques comme les cours en institut ou les méthodes de langue comme Assimil, notamment pour tout ce qui relève des règles grammaticales et de syntaxe.

Et vous ? Comment entretenez-vous votre intérêt pour les langues étrangères ?

 

Assimil vous accompagne…

En complément des méthodes de langues, Assimil vous propose une large sélection de jeux pour petits et grands. Seul, à deux ou en famille, progressez dans l’apprentissage d’une langue étrangère tout en vous amusant.
Jouez avec « My Taylor is rich » (jeux de société de 2 à 8 joueurs dès 10 ans), apprenez L’anglais par l’humour, initiez-vous à 12 langues avec Délirolinguo, poussez la chansonnette avec « J’apprends l’anglais en chantant » (ou le chinois, l’allemand, etc.), travaillez votre mémoire avec les jeux Assimemor inspirés du Memory, etc. Enfin, pour les latinistes, hellénistes et passionnés d’étymologie, le jeu Etymolinguo est incontournable.

 

Commentaires

Par Sydney le 08/03/18 à 17h45

merci pour les chapitre !!

Par jeffmorley le 10/03/18 à 21h19

Par la traduction bidirectionnelle, en comparant deux textes, et en pratiquant la langue à l’oral   Benny Lewis^ Quand vous pensez à un polyglotte célèbre, vous devez forcément penser à Benny Lewis. Aussi connu sous le petit nom du polyglotte Irlandais (the Irish Polyglot).

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
209 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
111 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
102 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
81 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
67 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
66 commentaires

Chinois : entretien
avec Hélène Arthus et Mei Mercier

01/03/16
60 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2018

14/08/18
46 commentaires

derniers commentaires

merci !

Éditions Assimil
15/11/18

au hasard

Les guides Assimil se déclinent
en 24 langues et 3 formats

23/05/14
1 commentaire

Reelbooks et Assimil
au festival des langues à Avon

23/09/14
1 commentaire

Nouvelles technologies et diversité linguistique : de l’écriture au Web

11/12/15
0 commentaire