Partir à la retraite à l’étranger :
où aller ?

Publié le 27/11/2018 par Assimil
2 commentaires

Selon la Caisse nationale d’assurance vieillesse, plus d’1,2 million de retraités a décidé de franchir les frontières de France pour vivre la retraite à l’étranger. Ils sont 17 % à envisager de boucler leurs bagages. L’expatriation n’effraie pas les retraités, loin de là. Si l’envie vous prend de quitter la France pour votre retraite, voici quelques conseils pour choisir la destination idéale.

Partir à la retraite : comment choisir son pays d’expatriation ?

Partir vivre à l’étranger pour la retraite n’est pas une décision à prendre à la légère et la question la plus épineuse est sans doute celle de la destination. Plusieurs critères sont à prendre en compte au moment de choisir la destination pour votre retraite à l’étranger :

  • Le coût de la vie

Le coût de la vie dans certains pays peut s’avérer bien plus avantageux qu’en France, et inversement. Tout dépend de vos revenus une fois à la retraite. Pensez donc à vérifier le montant dont vous aurez besoin pour vivre chaque mois pour savoir s’il s’agit de la bonne destination.

  • L’accès aux soins

Quel que soit votre âge, votre santé doit être préservée. En France, le système sanitaire est très développé mais ce n’est pas le cas dans tous les pays.

  • La sécurité

Certaines destinations sont plus sûres que d’autres. Pour que votre retraite se déroule sous les meilleurs auspices, il convient de ne pas négliger ce paramètre.

  • Le climat et les risques climatiques

Le froid ne vous fait pas peur ? Au contraire, vous êtes adepte de grosses chaleurs ? Le climat du pays choisi va influer sur les réussites de votre expatriation. Faites donc bien votre choix tout en gardant en tête que certaines zones géographiques sont sujettes aux ouragans et autres phénomènes climatiques.

  • La culture et la gastronomie

Ce paramètre peut sembler le moins important, sauf si vous êtes amateur de culture et de gastronomie. Choisissez le pays de votre retraite en fonction des activités et des découvertes culinaires à effectuer sur place.

  • L’intégration et l’accessibilité

Le français n’est pas parlé partout dans le monde. Aussi, mieux vaut avoir quelques notions de la langue parlée dans le pays visé. Cela facilitera l’intégration et les déplacements.

  • Le visa

Si vous n’avez pas besoin de visa pour vous installer dans un pays membre de l’UE, ce n’est pas le cas dans les autres pays du monde. Renseignez-vous auprès des ambassades et autres consulats pour connaître les démarches à effectuer avant de partir.

Petite astuce
Avant de vous lancer dans votre projet de retraite à l’étranger, visitez le pays où vous envisagez de vivre. Cela vous permettra de vous rendre compte si la vie sur place peut vous convenir sur le long terme.

À lire aussi : Retraite à l’étranger : comment préparer son expatriation ?

Quelles sont les destinations étrangères préférées des retraités ?

Si ces critères ne vous aident pas à choisir le meilleur endroit pour prendre votre retraite, alors suivez l’exemple des retraités déjà expatriés. Un classement émis par Retraite Sans Frontières annonce chaque année la tendance. En 2018, les destinations phares des retraités ont peu changé.

  • Le Portugal

Sans surprise, le Portugal est une destination très prisée des retraités. Proximité avec la France, climat agréable presque toute l’année, culture et gastronomie riches, mais aussi une fiscalité qui en attire plus d’un. En effet, les retraités du secteur privé expatriés au Portugal jouissent d’une exonération d’impôt sur leur pension retraite pendant 10 ans.

  • La Thaïlande

Le pays du sourire n’a eu de cesse de grimper d’année en année dans ce classement. Pas étonnant, étant donné que le coût de la vie est en moyenne 2 à 3 fois moins élevé qu’en France. Certes, l’hexagone est loin, mais les plages paradisiaques sont à vos pieds. La principale difficulté pour les expatriés est sans doute la langue et l’alphabet très éloignés des racines françaises, évidemment.

  • Le Maroc

Si vous ne voulez pas partir aussi loin que la Thaïlande mais que vous voulez profiter du soleil, alors direction le Maroc. Là-bas, vous serez comblé par l’hospitalité caractéristique des Marocains sans trop avoir à vous éloigner de la France, d’autant que la langue française est encore relativement pratiquée sur place. En plus, vous ne serez pas seul puisqu’on recense environ 60 000 retraités français ayant franchi la Méditerranée.

  • L’Espagne

Nos voisins espagnols accueillent de plus en plus de retraités français. La proximité avec la France est un atout de taille : l’Espagne est accessible en voiture en seulement quelques heures. Autre point fort : la qualité de vie sur place avec une richesse culturelle et gastronomique et un coût de la vie un peu moins élevé qu’en France. Attention, en été, il peut faire très chaud dans certaines régions du sud, comme l’Andalousie.

  • L’Île Maurice

Île paradisiaque avec plages de sable blanc, l’Île Maurice attire beaucoup de retraités. Le système de soins y est bon. Cependant, contrairement aux destinations citées précédemment, le coût de la vie est relativement élevé et les billets d’avion pour atteindre l’île sont souvent chers. Cette destination est donc réservée aux retraités avec un revenu confortable.

  • Bali

Retour en Asie. Après la Thaïlande, Bali est le 2e pays du continent à figurer dans le classement des pays aimés par les retraités en 2017. Les locaux sont très accueillants ; le paysage carte postale et les eaux de la mer à 30°C toute l’année ou presque sont des arguments supplémentaires pour choisir ce pays pour l’expatriation. Attention, cependant, il y fait très chaud et humide, et la vie y est un peu chère, surtout en haute saison.

  • Le Sénégal

Nouvelle destination à apparaître dans le classement de 2018, le Sénégal abrite de nombreux expatriés français, et pas seulement des retraités. En choisissant ce pays, vous ne vous sentirez pas seul. Cela devrait vous aider à vous habituer aux conditions de vie pas toujours faciles à appréhender à l’arrivée. En revanche, les soins médicaux sur place ne sont pas toujours à la hauteur donc mieux vaut être en bonne santé et actif pour profiter de toutes les merveilles que le pays offre.

  • La Grèce

En chute par rapport aux classements précédents à cause de sa situation économique et politique instable, la Grèce reste néanmoins un des 10 pays parfaits pour la retraite. Cela est sûrement dû à son héritage culturel, son cadre de vie idyllique entre mer Méditerranée bleue et bâtisses blanches, son climat idéal et sa gastronomie riche.

  • République Dominicaine

La République Dominicaine aime la France. Nombreux sont les ressortissants français sur le territoire dominicain. La vie y est accessible si vous faites l’effort de vivre comme les locaux. Vous pourrez alors profiter de la diversité des paysages disponibles : plages, montagnes, forêts tropicales… Le tout au cœur des Caraïbes.

  • Tunisie

En 2018, la Tunisie apparaît de nouveau dans le classement. Comme le Maroc, vous pourrez vous exprimer en français et vous faire comprendre des Tunisiens très facilement. Sa proximité avec la France, son climat ainsi que le faible coût de la vie font de la Tunisie une destination de choix pour les retraités aventureux, mais pas trop.

Alors, vous partez où ?

À lire aussi : Vivre, partir travailler à l’étranger : dans quel pays s’expatrier ?

Assimil vous accompagne…

Avant de partir vivre votre retraite à l’étranger, pensez à glisser dans vos bagages une méthode Assimil pour consolider vos connaissances de la langue parlée dans le pays d’expatriation choisi. Il suffit d’opter pour la langue de votre choix dans notre catalogue.

Commentaires

Par Thé vert en poudre le 01/12/18 à 7h09

Mis à part la barrière linguistique, le Japon est un des pays que je recommande. C’est un pays confortable avec des gens serviables. Même à la mairie on nous appelle « Okyaku-sama »; Mme. la /Monsieur le client(e). Même en province il y a pas mal de magasins et restaurants ouverts 24h /24, et service clients des établissements commerciaux sont non seulement polis, courtois mais surtout efficaces, rapides et patients. J’ai des amis Français d’ici et beaucoup d’entre nous n’aimerions plus habiter en France. Certes le japonais n’est pas une langue à lire/écrire, mais pas si difficile à parler, cela grâce à sa simplicité phonétique et la grammaire à peu d’exceptions et conjugaison pas si énorme comme des langues latines.

Par Chris K. le 03/12/18 à 15h06

Bonjour à tous,

Moi je suis encore loin de l’âge de la retraite, mais lorsque celui-ci viendra et qu’il sera temps de prendre cette retraite tant attendue (si possible en ayant bouclé toutes mes annuités !), je choisirais en priorité la Grèce du fait que c’est une partie de mes racines et que je parle courament le grec moderne.
Hormis la Grèce qui est plus une facilité pour moi, des pays comme l’Allemagne, le Danemark, la Suède, l’Islande et aussi certains pays d’Europe centrale et de l’Est comme la République Tchèque, la Hongrie, la Croatie, et le Monténégro sont des destinations qui m’intéressent et qui méritent réflexion.
A voir…
Quand aux barrières linguistiques, je compte sur ASSIMIL et aussi sur les autres éditeurs de méthodes de langues pour m’aider à « casser » ces barrières. 🙂

🇬🇷🇩🇪🇩🇰🇸🇪🇮🇸🇨🇿🇭🇺🇭🇷🇲🇪

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
209 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
111 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
102 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
81 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
77 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
67 commentaires

Chinois : entretien
avec Hélène Arthus et Mei Mercier

01/03/16
60 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2018

14/08/18
46 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Les guides de conversation
au format audio

10/02/13
8 commentaires

Polyglot Conference 2017: interview with
Alexander Arguelles

20/09/17
1 commentaire

Vous avez dit « tabou linguistique » ?

14/03/16
7 commentaires