Ljubljana : les bons plans
du site Slovénie Secrète

Publié le 17/08/2018 par Éditions Assimil
10 commentaires

Photo by Aneta Pawlik on Unsplash

La Polyglot Conference à Ljubljana approche (du 26 au 28 octobre). Dans ce post invité, nous avons demandé à Florent Gaillard, journaliste français qui habite à Ljubljana depuis 9 ans et qui anime l’excellent site Slovénie Secrète, de nous donner ses bons plans pour profiter au mieux de votre séjour dans la capitale slovène.

Ljubljana est une capitale piétonne agréable et facile à visiter. Il vous suffira de suivre l’axe de la rivière pour découvrir les monuments importants et rejoindre la place centrale avec ses trois jolis ponts qui ressemblent au Rialto de Venise. Les nombreuses et belles terrasses le long de la Ljubljanica sont très reposantes. On y sirote de délicieux cafés grâce à l’Italie toute proche et aussi des bières locales à 3 euros la pinte. Les soirs d’été, les animations sont toujours nombreuses. Des petits concerts acoustiques côtoient des ensembles philharmoniques qui jouent gratuitement. Découvrez six bons plans à Ljubljana, ceux que vous ne trouverez pas par hasard une fois sur place mais qu’il aurait été dommage de louper.

Grimpez au gratte-ciel Nebotičnik

A Ljubljana, la plus belle vue sur la ville n’est pas celle du château mais d’un vieux gratte-ciel de 1933. Vous grimperez dans ce magnifique bâtiment par un vieil ascenseur qui vous emmènera au 14e étage. En haut, une terrasse panoramique avec une vue à 360° sur la capitale slovène. C’est l’endroit idéal pour déguster un Aperol Spritz (l’Italie est toute proche) ou une grande bière Union. Du bar, vous verrez d’ailleurs l’immense brasserie Union car elle n’est qu’à quelques centaines de mètres du gratte-ciel.
Štefanova ulica 1, 1000 Ljubljana

Commencez la journée au marché !

Le marché de Ljubljana a lieu du lundi au samedi jusqu’à 13h. Chaque matin, les producteurs locaux y proposent les meilleurs produits de Slovénie, un pays dont le climat est varié, d’où une très grande diversité de fruits et légumes locaux sur les étals. Le marché a été pensé tout en longueur par Joze Plecnik, le célèbre architecte qui a pensé une grande partie de Ljubljana. Ne loupez pas les échoppes sous les arcades, les poissonniers qui sont cachés au sous-sol et au frais le long de la rivière et le marché intérieur où vous trouverez les laitages et la viande. Goûtez à l’huile de pépins de courge, une spécialité slovène au goût étonnant. Avec les bars le long de la rivière, le marché est le second endroit idéal pour prendre votre café du matin. Venez-y si possible le samedi matin car c’est le jour où le plus grand nombre de marchands sont présents. Le dimanche, pas de marché mais un autre s’installe cette fois-ci le long de la rivière, le marché des antiquaires, à ne pas louper lui non plus.

Déjeunez d’un kosilo

Des menus sont proposés en langue slovène par les restaurants de Ljubljana pour les Slovènes qui travaillent dans le centre. Au programme, bons petits plats et petits prix ! Vous pouvez essayer celui en terrasse à 12 euros de Valvasor ou de Vander. Reservez votre table à l’avance car vous aurez parfois du mal à en trouver au dernier moment. C’est souvent très bon !
Valvasor, Stari trg 7, 1000 Ljubljana
Vander, Krojaška ulica 6, 1000 Ljubljana

Une balade vers Spica

Une fois que vous aurez terminé votre tour du centre-ville piéton de Ljubljana, partez à pied vers Spica ! Longez la rivière à contre-courant sur la rive gauche. Vous marcherez au bord de la Ljubljanica jusqu’à un point de vue sur la montagne Krim qui culmine à plus de 1 000m au loin. Une belle terrasse vous attend à Spica et un petit jardin botanique si vous traversez le pont. Au retour, changez de berge, passez sous les saules pleureurs et surtout par les terrasses de Trnovo puis dans le quartier de Krakovo. Avec ses jardins potagers et ses vieilles bâtisses, vous vous croirez dans un village alors qu’il n’est à 100 mètres du centre de Ljubljana.

Goutez aux cevapcicis et au burek des Balkans

Ljubljana est une excellente destination pour goûter aux spécialités des Balkans. Elles permettent de déjeuner à petit prix et de faire des découvertes culinaires intéressantes. Pour goûter aux cevapcicis, des petites saucisses de viandes hachées servis dans un pain délicieux rendez-vous à pied du centre-ville chez Das ist Valter. Vous y trouverez une ambiance authentique et des prix serrés. Pour un burek, une pate feuilletée roborative remplie de fromage, allez chez le numéro un, Nobel Burek qui vend ses bureks deux euros. On les déguste dans la rue accompagnée d’un yaourt.
Das ist Valtrer, Njegoševa cesta 10, 1000 Ljubljana
Nobel Burek, Miklošičeva cesta 30, 1000 Ljubljana

Faites la fête à Metelkova

Metelkova est une ancienne caserne transformé en un grand squat festif et bariolé qui a été décoré par les artistes locaux. A partir du jeudi soir et jusqu’au samedi soir, des concerts et des soirées DJ y sont organisés. On peut s’y trouver juste pour prendre un verre dehors et discuter avec les Slovènes ou pour une soirée mémorable jusqu’au bout de la nuit.
http://www.metelkovamesto.org/

Pour d’autres idées

A Lire : 101 choses à faire à Ljubljana http://slovenie-secrete.fr/2015/02/08/101-choses-sympas-faire-ljubljana/
Pour consulter la programmation des événements culturels à Ljubljana https://www.visitljubljana.com/fr/visiteurs/evenements/
Pour une météo fiable, consultez ce site slovène http://vreme.arso.gov.si/
Pour apprendre quelques mots de slovène (en complément du guide de conversation Assimil !) avant le départ http://slovenie-secrete.fr/2016/11/20/300-mots-de-base-du-slovene/

Commentaires

Par Michel BELLON le 18/08/18 à 13h21

Bonjour,

Je suis surpris et, je dois bien le dire, assez déçu que cet article ne prenne pas la peine d’écrire correctement certains mots slovènes, alors que cela est tout à fait possible, comme le prouvent le mot nebotičnik, qui utilise correctement la lettre č, et les noms des rues dans les adresses de restaurants, qui sont eux aussi en « vrai » slovène.
Il est très dommage de constater de telles erreurs ou négligences sur le site des éditions Assimil…

Je me permettrai donc de donner, dans l’ordre où ils apparaissent dans le texte, l’orthographe exacte des mots incorrectement écrits (en laissant de côté les accents indiquant les tons, puisqu’ils ne sont habituellement pas notés) ainsi qu’une ou deux précisions supplémentaires le cas échéant :

a) Grimpez au gratte-ciel Nebotičnik – le mot « nebotičnik » est un nom commun signifiant gratte-ciel. Il aurait dont été plus exact d’intituler le paragraphe ‘Grimpez au « Nebotičnik »’, puis d’indiquer dans le texte ce que ce mot veut dire, étant donné que le gratte-ciel en question ne porte aucun nom particulier.

b) …l’architecte Jože Plečnik…

c) Déjeunez d’un kosilo – bonne orthographe, mais même erreur que pour le gratte-ciel, puisque « kosilo » signifie tout simplement déjeuner. Le titre du paragraphe est donc maladroit et aurait plutôt dû être ‘Prenez un « kosilo » à la slovène !’, par exemple.

d) restaurant Valvas’or – là encore, ce n’est pas l’orthographe slovène à proprement parler qui est en cause, mais le nom du restaurant, qui s’écrit avec une apostrophe : il s’agit d’un jeu de mots combinant le nom du géographe et géophysicien Janez Vajkard Valvasor, né dans une maison faisant face à l’établissement, et le mot français « or ».

e) Une balade vers Špica – ce petit parc se situe à l’endroit où la Ljubljanica se sépare en deux branches, l’une constituant la rivière proprement dite, et l’autre le « Gruberjev prekop » (Canal Grüber), du nom de l’ingénieur hydraulicien (et jésuite) qui en entreprit le percement à la fin du XVIIIe siècle dans le but de réguler le débit de la Ljubljanica. Le canal, long d’environ 2 km, rejoint la rivière plus à l’est de la ville.

f) Goûtez aux čevapčiči…

Merci, bon après-midi, et belle découverte de Ljubljana, ville que j’aime tout particulièrement et qui est, à mon avis, l’une des plus agréables capitales d’Europe.
Michel.

    Par Éditions Assimil le 22/08/18 à 10h24

    Bonjour Michel, l’absence d’accents est un parti-pris de l’auteur, tout à fait assumé. Il vit depuis près de 10 ans dans ce pays, alors vous imaginez bien qu’il est tout à fait familier des diacritiques. Ce parti-pris se défend tout simplement ainsi : quand vous avez un blog, vous avez beau faire apparaître tous les accents et les diacritiques dans l’administration, souvent les navigateurs n’affichent pas ces diacritiques et ces accents. Il ne s’agit donc nullement de négligences de la part des éditions Assimil ou de l’auteur.
    Si les questions orthotypographiques vous intéressent, et surtout si vous voulez comprendre la complexité de transférer des systèmes d’écriture dans un monde numérique, je vous invite à lire cet article de référence : http://fr.assimil.com/blog/nouvelles-technologies-diversite-linguistique-ecriture-Web

Par Chris K. le 18/08/18 à 15h16

Bonjour Michel,

Etant donné qu’ASSIMIL ne propose pas de méthode de slovène dans son catalogue (hormis le guide de conversation « le slovène de poche » adapté de l’édition allemande « Slowenisch Wort für Wort »)? cela peut éventuellement expliquer que certains noms slovènes soient écorchés et mal compris… ☹🇸🇮

PS: Si tu vas sur l’article « Nouveautés pour la rentrée 2018 » de ce blog, j’ai posé une question de linguistique à transmettre à l’auteur de la nouvelle méthode de coréen qui paraîtra en octobre 2018. 🇰🇷🇰🇵
Peut-être as tu déjà quelques éléments de réponse ?

Bonne fin de journée.

    Par Éditions Assimil le 22/08/18 à 10h25

    Thèse tout à fait farfelue. Voir notre réponse au commentaire de Michel concernant l’absence des diactriques.

Par Aneta le 18/08/18 à 16h03

Thank you for using my photo! 🙂

    Par Éditions Assimil le 22/08/18 à 10h25

    It’s very nice. Was a plesaure.

Par Michel BELLON le 18/08/18 à 16h46

Bonjour Chris,

J’ai vu en fin de matinée les articles et messages des derniers jours.
Cette question des noms slovènes mal orthographiés, qu’à mon avis rien ne peut justifier, surtout sur un site consacré aux langues, m’a d’abord sauté aux yeux (et ça m’a fait mal ! 😀 ). Mais après avoir envoyé mon message, je suis allé faire un tour sur le site de Florent Gaillard, et il est fort possible que le problème vient en grande partie de là… Assimil ne serait donc pas entièrement responsable !
Cela dit, il est peut-être encore plus inexcusable qu’une personne vivant sur place depuis 9 ans et consacrant un site au pays rende si mal compte de l’aspect de sa langue… D’autant plus que la partie consacrée au slovène est apparemment correcte, même si la typographie montre parfois que l’auteur a rencontré quelques difficultés avec les « trois lettres qui n’existent pas en français ». A-t-il lui aussi succombé à la facilité et n’utilise-t-il qu’un clavier anglais ? Il est pourtant d’une simplicité enfantine d’installer sur un ordinateur autant de claviers étrangers, en autant de langues qu’on veut (j’en ai moi-même près d’une trentaine sur l’appareil dont je me sers en ce moment), et de les utiliser en changeant l’icône de langue dans la barre d’outils !
Autre remarque : M. Gaillard orthographie « Neboticnik » sans č. Cela tendrait à prouver que les rédacteurs de l’article d’Assimil ont quand même corrigés quelques erreurs (si tant est qu’elles proviennent bien du site d’origine), mais à ce compte-là, pourquoi pas toutes ? Bref…
Je dirai pour atténuer un peu ce qui précède que le site Slovenie secrete (sic ! ;p ) est excellent par le nombre de renseignements qu’il donne, et qu’il mérite d’être visité.

Je viens de voir aussi ton message concernant le coréen. J’ai en effet peut-être quelques éléments de réponse à t’apporter, mais bien entendu moins précis et fiables que ceux qu’un spécialiste comme l’auteur de la méthode pourrait indiquer.
J’essaierai de mettre ça en forme d’ici le début de la semaine prochaine (sauf si entretemps l’auteur t’a répondu), car cet après-midi et demain sont un peu chargés…

Bon week-end,
Michel.

Par Michel BELLON le 22/08/18 à 12h54

Bonjour,

Merci aux Éditions Assimil pour la réponse faite à mes remarques sur l’emploi des diacritiques slovènes.
Dont acte, comme on dit… en particulier si ce sont les choix de l’auteur qui ont déterminé la façon dont l’article a été publié.

Je reste néanmoins encore un peu dubitatif, car les trois diacritiques slovènes, qui existent aussi dans de nombreuses autres langues, ne posent aucune difficulté particulière. Ici même, sur ce bloc-notes, de nombreux signes diacritiques et divers alphabets apparaissent régulièrement sans aucun problème. J’ai par exemple utilisé dans un récent message l’alphabet glagolitique, qui n’est pas l’un des plus fréquents, et aucun mojibake 😀 n’est venu en perturber la lecture. Enfin et surtout, à l’intérieur même de l’article de Florent Gaillard apparaissent plusieurs diacritiques : Nebotičnik, Štefanova ulica, Krojaška ulica, Njegoševa cesta, Miklošičeva cesta…

Tout ce qui concerne l’orthographe et la typographie m’intéresse en effet au plus haut point, et j’ai lu en son temps l’article de Nicolas Ragonneau qui, comme tout ce qu’il publie, donne matière à bien des réflexions. Je ne partage pas toujours toutes ses opinions, mais je lis chaque fois très attentivement et avec grand intérêt ses articles pour les nombreuses informations et explications qu’ils fournissent.

Bonne journée,
Michel.

    Par Éditions Assimil le 22/08/18 à 13h08

    C’est pourtant la stricte vérité. Nous venons de publier une version écrite de la conférence de Kristín Jónsdóttir. Les accents sur son nom et prénoms sont bel et bien dans le texte, mais ils n’apparaissent pas dans la version publiée dans le navigateur Chrome. Alors que sous Safari, pas de problème.

Par Michel BELLON le 22/08/18 à 17h57

Merci encore Assimil !

Il y a en effet des choses très curieuses. Puisqu’on parle du texte du dernier article (Le boom culturel islandais : menace ou bénédiction), quand je le lis sur mon écran, le nom de l’auteure y apparaît sous la forme Kristín Jonsdóttir. Seul le second ó est correctement orthographié, alors que le premier ne porte pas d’accent. Il ne peut visiblement s’agir d’un problème lié à la lettre ó, sinon ses deux occurrences successives s’afficheraient de la même façon.
Je remarque aussi que des noms comme Sigurðardóttir, Indriðason, Þórarinsson sont orthographiés avec les diacritiques spécifiques ð et þ (ici en majuscule, Þ), alors que quelques lignes plus haut Sigurdur Nordal voit le ð de son prénom (Sigurður) réduit à un d…
C’est ce genre de choses qui me poussent à penser qu’il y a un problème peut-être plus immédiat que celui de l’encodage des textes et des navigateurs utilisés pour les publier.

Bonne fin de journée,
Michel.

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
209 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
111 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
102 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
81 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
67 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
66 commentaires

Chinois : entretien
avec Hélène Arthus et Mei Mercier

01/03/16
60 commentaires

Le roumain, Ionesco
et la méthode Assimil :
entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
42 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Apprendre une langue étrangère
grâce aux séries TV

01/02/16
2 commentaires

Trouver un stage à l’étranger :
comment procéder ?

18/05/15
4 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires