Les idées reçues sur l’apprentissage
des langues étrangères

Publié le 12/12/2017 par Assimil
1 commentaire

 


Tout le monde n’est pas capable d’apprendre une langue étrangère, certaines langues sont trop compliquées, les enfants ont plus de facilités… Les idées reçues sur l’apprentissage des langues étrangères sont nombreuses et sont bien ancrées dans nos cerveaux. Et si on arrêtait d’y croire une bonne fois pour toutes ?

Certaines langues sont plus faciles à apprendre que d’autres

« L’anglais est facile à apprendre », « le français est une langue difficile à maîtriser lorsqu’on est étranger ». Ces idées reçues ont la peau dure. Non, une langue n’est pas nécessairement plus difficile à apprendre qu’une autre. Chaque langue a ses propres spécificités qu’elles soient graphiques, grammaticales ou liées au vocabulaire. La simplicité d’une langue va dépendre dans un premier temps de la racine de la langue maternelle. Les Français ont naturellement plus de facilités avec l’apprentissage des langues romanes comme l’espagnol ou l’italien. Pourquoi ? Car, la grammaire et le vocabulaire sont proches. En revanche, les Français vont avoir l’impression qu’apprendre une langue éloignée de leurs racines linguistiques, comme les langues slaves, les langues asiatiques et même les langues germaniques est plus difficile. De même, une langue avec un alphabet différent de celui de l’apprenant, va naturellement être considérée plus difficile, alors qu’il s’agit simplement d’un nouveau système d’écriture. Ensuite, une langue peut paraître plus difficile à apprendre si l’apprenant fait un blocage par rapport à cette langue ou s’il ne s’investit pas totalement dans l’apprentissage. En effet, apprendre une langue demande un minimum de travail et de motivation. Et ce n’est pas un mythe !

Certains peuples sont plus doués pour les langues que d’autres

Chaque année ou presque, un classement sur l’apprentissage des langues étrangères dans les pays est publié. En général, les Français se placent en queue de peloton lorsqu’il s’agit de parler une ou plusieurs langues étrangères. Et si, on était tout simplement nul ? En réalité, ces classements ne prennent pas en compte les différences culturelles en matière d’apprentissage des langues étrangères. Certains pays parlant une langue peu utilisée à l’étranger, incluent automatiquement dans leur culture une autre langue dans leur quotidien – généralement l’anglais – pour pouvoir être compris hors de leurs frontières. Les cours de langues sont axés sur la pratique orale et les programmes télévisuels sont en version originale sous-titrée. Les natifs de ces pays sont naturellement plus enclins à apprendre une autre langue. Ce n’est donc pas un gène spécifique qui permettrait d’apprendre plus facilement une langue étrangère, mais bien une démarche culturelle que certains pays ne sont pas encore prêts à instaurer.

Il faut un don pour les langues pour arriver à en apprendre une

Certaines personnes ont peut-être plus de facilités que d’autres en ce qui concerne l’apprentissage des langues étrangères, mais il ne s’agit pas d’un don. Tout le monde peut apprendre une langue étrangère. Les trois éléments moteurs pour progresser en langue sont :

  • La patience ;
  • La volonté ;
  • La motivation.

Si vous aimez la langue que vous apprenez, la volonté et la motivation ne seront pas difficiles à trouver. Mais ne vous découragez pas. Vous ne serez pas bilingue du jour au lendemain. Soyez patient. Si vous travaillez suffisamment et régulièrement, l’apprentissage n’en sera que plus facile. Vous verrez les progrès au fur et à mesure et vous prendrez confiance en vous. Le tout est de vous lancer. Et qui sait ? Vous aurez peut-être envie d’apprendre une nouvelle langue. D’ailleurs, il a été prouvé que la connaissance d’une langue étrangère facilite l’apprentissage d’autres langues.

La grammaire est plus importante que le vocabulaire

Le plus difficile dans une langue étrangère pour la plupart des apprenants est souvent la construction des phrases et la conjugaison des verbes. Connaître la grammaire d’une langue étrangère va vous permettre de construire des phrases qui vont avoir un sens. Cependant, si vous n’apprenez pas de vocabulaire, vous ne pourrez pas créer de phrases cohérentes. Savoir ranger des mots dans le bon sens, c’est bien, connaître des mots, c’est mieux. Avoir du vocabulaire vous aidera à la compréhension et à l’expression d’une langue étrangère. Donc, pour réussir dans l’apprentissage d’une langue étrangère, le mieux est de connaître quelques règles grammaticales de base et de développer votre vocabulaire pour pouvoir vous exprimer. Vous ferez quelques fautes de syntaxe au début mais à force de parler et d’écrire, petit à petit, les différentes structures vont se mettre en place naturellement et les fautes seront de moins en moins fréquentes.

À lire aussi : Se faire tatouer une citation en langue étrangère : les erreurs à éviter

L’anglais est la langue la plus utile

Aucune langue est plus importante qu’une autre. Tout dépend de votre projet de vie. Pour les échanges et les voyages, l’anglais est généralement préconisé mais finalement, si vous vous retrouvez au fin fond de la Bulgarie, ou du Japon, savoir l’anglais ne vous aidera pas forcément. Évidemment, focaliser son apprentissage vers les langues les plus parlées dans le monde est une bonne stratégie, mais ne vous limitez pas à l’anglais. Après tout, si c’est la langue internationale pour les échanges commerciaux, elle n’arrive qu’en troisième position des langues les plus parlées, derrière le chinois et l’espagnol. Dans tous les cas, si vous voulez partir en voyage dans un pays étranger, essayez de mémoriser quelques mots de la langue du pays. Les locaux aiment lorsque les touristes font des efforts dans leur langue.

Les enfants apprennent plus facilement une langue étrangère que les adultes

Des études ont montré que les enfants s’imprègnent plus facilement d’une langue étrangère, grâce à leurs capacités à assimiler rapidement de nouveaux acquis. Mais cela n’empêche que les adultes peuvent aussi apprendre facilement une langue étrangère grâce à certains atouts que les plus jeunes n’ont pas : la maturité et l’expérience. Chaque adulte a un vécu sur lequel s’appuyer pour effectuer des connexions entre ce qui a été appris par le passé et ce qui est en cours d’apprentissage. Ainsi, un adulte saura identifier certaines spécificités de la langue en cours d’apprentissage, et mieux les assimiler s’il connaît déjà une ou plusieurs autres langues. Il saura également repérer ses lacunes plus facilement et en profiter pour les combler. Contrairement aux enfants, un adulte a également un grand choix de supports pédagogiques lui permettant d’apprendre une langue étrangère et connaît ceux qui lui conviennent. Il ne reste plus qu’à choisir. En définitive, ce n’est pas l’adulte qui a plus de mal à apprendre une langue, il s’agit simplement d’un apprentissage différent.

Assimil vous accompagne…

Les méthodes Assimil vous accompagnent dans l’apprentissage d’une ou plusieurs langues étrangères. Retrouvez toutes nos méthodes : Sans peine, Perfectionnement, Affaires, ou encore Guide de conversation, pour un apprentissage des langues approfondi.

Commentaires

Par Lauriane le 18/12/17 à 9h36

Ah le fameux don des langues. Qui n’a jamais entendu « ah mais toi tu as de la chance, c’est plus facile pour toi » aaaah j’ai envie de criiiiiier quand j’entends cette phrase.

Quand les gens constate le résultat, ça leur paraît tellement fluide et facile mais ils n’imaginent pas le travail mis derrière.

Les athlètes de gymnastique qui nous font des pirouettes en 36 mouvements nous donne l’impression que c’est facile, tellement ils réalisent les mouvements à la perfection. Quand on les regarde à ce moment-là, on n’imagine pas leurs journées d’entraînement harassantes de dingue à répétitions, et les blessures.

Avec les langues, c’est pareil, bon c’est sûr on ne va pas s’éclater la tronche au sol, juste une foulure du poignet au pire des cas mais le travail mis derrière est aussi important.

On ne parle pas une langue du jour au lendemain, et si quelqu’un parle une ou plusieurs langues, c’est parce qu’il a travaillé. Il a pris la décision d’apprendre et bosser pour y arriver.

Certains ont certes peut-être un peu plus de mémoire, un peu plus de facilité mais le vrai don dans les langues, c’est comme très bien dit dans cet article, la volonté !
Celui qui veut apprendre, y arrivera ! Il faut simplement se donner les moyens de réussir.

Bonne continuation dans votre course des langues 😉

Lauriane du http://www.marathon-des-langues.com

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
209 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
111 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
102 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
81 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
67 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
66 commentaires

Chinois : entretien
avec Hélène Arthus et Mei Mercier

01/03/16
60 commentaires

Le roumain, Ionesco
et la méthode Assimil :
entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
42 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Autres langues et autres genres

23/05/18
0 commentaire

Enseigner le français à l’étranger :
la bonne solution pour travailler
partout dans le monde ?

27/07/16
5 commentaires

Assimil partenaire
du Festival Latin-Grec

09/03/16
0 commentaire