Les émojis : vers un nouveau langage ?

Publié le 23/08/2017 par Assimil
0 commentaire

Quel est le rapport entre la Bible et le roman Moby Dick ? À première vue : aucun. Pourtant, il existe bien un point commun entre eux : ils ont tous deux été traduits et publié en émojis. Que sont ces émojis ? Leur utilisation s’apparente-t-elle à l’émergence d’un nouveau langage ?

Qu’est-ce qu’un émoji ?

En 2015, les très sérieux dictionnaires britanniques Oxford désignaient comme mot de l’année non pas un mot mais… un émoji. Le petit visage avec des larmes de joie était l’élu. Cette distinction n’est pas due au hasard. Ces petits pictogrammes ont envahi les conversations écrites depuis quelques années. Créés au Japon à la fin des années 1990, les émojis (絵文字 en japonais, littéralement « image-lettre ») représentent une expression, un sentiment ou un objet de la vie courante. Ils sont une représentation visuelle apportant une précision émotionnelle dans les échanges SMS, e-mail ou tchat. Le langage avec des émojis s’est répandu dans le monde après qu’ils aient été intégrés dans les claviers des iPhone et terminaux Android, respectivement en 2011 et 2013. Preuve de leur popularité : le 17 juillet est la journée mondiale de l’émoji.

Qu’est-ce qui définit un émoji ?

L’émoji n’est pas un simple dessin traduisant un éclat de rire par exemple. Son anatomie est bien plus travaillée que cela. Selon le sociologue André Gunthert*, chercheur en histoire culturelle et études visuelles à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), les émojis possèdent trois caractéristiques principales :

  • une dimension esthétique (une image rend un message plus agréable) ;
  • une marque ludique (apporte de la fantaisie au message) ;
  • un caractère sémiotique (qui repose sur la dimension ambigüe de l’émoji).

De plus, chaque émoji aujourd’hui disponible est répertorié, classé et recensé sur le site unicode.org. Ce site présente pour chaque émoji les éléments le définissant comme son nom ou le code Unicode qui lui correspond.

Y’a-t-il des différences entre émoticône et émoji ?

L’émoticône (francisation de l’anglais emoticon, mot-valise transparent qui associe emotion + icon), dont le très célèbre smiley, peut être apparentée à un émoji… à tort. En effet, le docteur Pierre Halté**, docteur ès sciences du langage, souligne un point de différenciation permettant de distinguer l’émoticône de l’émoji. Pour lui, l’émoticône serait « tout type de pictogramme qui sert à indiquer une émotion ». Il indique également qu’il ne qualifierait d’émoji que les pictogrammes représentant des objets. D’un point de vue pratique, on pourrait notamment différencier ces deux éléments par leur usage. Tandis que pour l’un, il est nécessaire de connaître le code pour le faire apparaître (émoticône), pour l’autre, il est indispensable de passer par un clavier particulier.

Comment l’émoji a-t-il dépassé l’émoticône ?

À l’époque où de nombreux jeunes passaient leur temps à échanger avec leurs amis via le service MSN, l’émoticône était roi. Désormais, les discussions passent par de nouveaux services et de nouveaux terminaux où l’émoji est massivement utilisé. Son avantage ? Le clavier dédié qui présente tous les émojis utilisables et visualisables en un rien de temps. De plus, les nouveautés pour le langage des émojis sont récurrentes. Elles répondent à des propositions de particuliers ou d’entreprises émises au Consortium Unicode. Cette association reçoit chaque année une multitude de dossiers argumentés, chacun présentant pourquoi tel émoji devrait être réalisé. Tout nouvel émoji passe ainsi par le processus de validation du Consortium Unicode et répond aux différents critères déterminés par l’association.

Qui utilise les émojis ?

Les émojis sont utilisés différemment d’un pays à l’autre. En France, les plus jeunes sont généralement les plus enclins à inclure des émojis dans leurs discussions écrites. Cette tendance va de pair avec le fait que les individus les plus jeunes (15-25 ans), cherchent en permanence à communiquer entre eux en inventant de nouveaux langages propres à leur compréhension. C’est ce qu’ils font par exemple avec l’argot, comme avec les émojis. Toutefois, l’usage de ces pictogrammes est de plus en plus fréquent chez les adultes de tout âge. Pourquoi ? Selon André Gunthert, l’utilisation des émojis est un phénomène qui se diffuse et se répand rapidement et ce, même auprès des personnes les plus âgées.

Pourquoi utiliser des émojis ?

Lorsque deux personnes discutent ensemble, elles ne communiquent pas seulement par ce qu’elles se disent à l’oral. En effet, le psychologue Albert Mehrabian a déterminé dans les années 1950 que :

  • 7 % de la communication est verbale (ce qui est dit) ;
  • 38 % de la communication est vocale, (comment les choses sont dites) ;
  • 55 % de la communication est non verbale, (le langage corporel).

Parler avec des émojis quand on correspond à l’écrit permet de remplacer la partie non verbale. Ils traduisent le rôle que les gesticulations, les mimiques faciales ou les intonations jouent à l’oral, quand il y a une discussion en face-à-face. Ainsi, blaguer sur un sujet tout en ponctuant sa phrase d’un émoji avec des larmes de joies accentue le côté blague de ce qui a été écrit. Pourtant, l’utilisation de ces pictogrammes ne remplace pas les mots : ils sont complémentaires. La communication entre deux personnes ne se connaissant que dans le cadre professionnel ne peut se faire qu’en utilisant exclusivement des émojis. Leur usage a plus de facilité à se développer au sein d’une sphère privée. Les mots ont donc toujours un beau futur devant eux.

Nouveau langage au sein de la sphère privé, l’émoji ne peut toutefois pas être un langage universel. L’interprétation d’une image n’est pas la même à travers le monde. Par exemple, l’émoji pouce levé est très apprécié en Occident et traduit quelque chose de positif. Au Moyen-Orient, cet émoji est lié à une insulte.

 

Sources

* http://www.lesinrocks.com/2014/08/21/medias/les-emoji-en-train-creer-nouveau-langage-11520266/

** http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/2017/07/17/37002-20170717ARTFIG00037-pierre-halte-l-emoji-n-est-pas-un-appauvrissement-du-langage.php

Assimil vous accompagne …

Envie d’apprendre une langue ? Anglais, suédois, espagnol… Choisissez laquelle et apprenez pas à pas, sans difficulté grâce à la méthode Assimil correspondant à votre besoin.

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
196 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
109 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
99 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
69 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
63 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
57 commentaires

Le roumain, Ionesco
et la méthode Assimil :
entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
42 commentaires

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Langues en danger :
attention à leur disparition !

05/05/15
19 commentaires

Polyglot Conference 2016 :
Alan King

12/01/17
0 commentaire

Comment trouver du travail
à l’étranger ?

31/10/17
0 commentaire