Le Same : quelle langue
parle le Père Noël ?

Publié le 23/12/2015 par Assimil
3 commentaires

Gravure de Same - 19e siècle
Dans l’extrême nord de l’Europe, aux abords du cercle polaire, la langue same est parlée par 35 000 Samis, parmi lesquels l’incontournable Père Noël. Découvrez toutes les particularités de cette langue et son histoire pour devenir incollable sur ce dialecte de Laponie et glisser, pourquoi pas, un petit mot au Père Noël dans votre liste de cadeaux.

La langue same, une langue plurielle

Parlée par environ 35 000 Samis en Laponie, la langue same est un dialecte appartenant à la famille des langues finno-ougriennes. Les Samis formant un peuple transfrontalier, leur territoire n’est pas rattaché à un état en particulier. Il s’étend du centre de la Suède à la péninsule de Kola en Russie, en passant par le nord de la Norvège et de la Finlande.

Le peuple sami se compose de différents groupes, unis par leur culture, leur histoire et leur territoire, mais se distinguant par des variantes au niveau du langage. Concrètement, cette langue de Laponie se divise en deux groupes :

  • les langues parlées par le groupe same de l’ouest (same du sud, de Ume, de Lule, de Pite et du nord) ;
  • les langues parlées par le groupe same de l’est (same Skolt, Same de Ter, de Kildin, d’Akkala, d’Inari et de Kemi aujourd’hui éteinte)

Le same du nord est la forme la plus parlée, avec 30 000 locuteurs estimés. On lui doit notamment le mot « toundra », qui désigne les vastes prairies des pays froids, gelées en profondeur, peuplées de rennes et d’élans et parsemées de lichens et d’arbres nains. On dit que, pour désigner l’aspect d’un renne, cette langue dispose d’environ 400 mots.

Si les similitudes sont nombreuses entre les langues de chaque groupe, il convient de considérer les « variantes du same » comme plusieurs langues distinctes mais reliées entre elles. Cependant, les variations sont majeures entre l’est et l’ouest, plus importantes que les différences qui existent entre le danois, le norvégien et le suédois par exemple. Une variété qui fait toute la richesse de cette langue de Laponie malheureusement menacée.

La langue de Laponie au bord de l’extinction ?

Sur les 11 langues sames répertoriées historiquement, 9 d’entre elles seraient encore parlées actuellement. Ce chiffre tombe à 8 si l’on considère que le same d’Akkala est très probablement éteint depuis le début du XXIe siècle. Le same de Ter est quant à lui en danger puisqu’il ne compterait qu’une demi-douzaine de locuteurs tous très âgés. Même le same du nord, pourtant parlé par 30 000 locuteurs, est considéré comme une langue en danger selon l’Unesco.

En 2011, l’Onu a publié un rapport afin que les gouvernements suédois, norvégiens et finlandais redoublent d’efforts pour sauvegarder ces précieuses langues de Laponie. Des efforts ont été amorcés depuis, en plus de ceux fournis depuis le milieu du XXe siècle.

La préservation des langues sames

Différentes initiatives et textes officiels ont été adoptés pour reconnaître, préserver et pérenniser l’usage des langues sames dans leur diversité.

La constitution norvégienne de 1988 stipule que l’État doit « créer les conditions permettant à ce peuple autochtone de préserver et développer sa langue ». À son tour, la Finlande inscrit dans sa constitution, en 1992, sa volonté de garantir aux Samis le droit d’utiliser leur langue pour communiquer avec les autorités locales et nationales. En 2002, la Suède reconnaît quant à elle le same comme l’une des 5 langues minoritaires du pays.

Depuis 1979, dans les 3 pays, les administrations scolaires, l’enseignement, les textes officiels, les radios, la télévision et la presse écrite emploient le same du Nord, la langue same la plus parlée, pour assurer sa promotion. Elle bénéficie de presque tous les efforts des institutions pour la valoriser au détriment parfois des autres langues de Laponie.

De leur côté, les Samis ont essayé de protéger eux-mêmes leur patrimoine linguistique dès 1956 en créant le Conseil nordique, une union d’associations sames de Norvège, de Suède et de Finlande. Rejoint en 1992 par une association same de Russie, le Conseil nordique devient le Conseil sami. Sur le plan politique, des parlements sames existent depuis les années 1990 et exercent leur autorité en particulier dans l’enseignement, la langue et la culture au sein des trois pays scandinaves.

Si les initiatives se poursuivent pour préserver le same, de nombreux efforts restent à faire pour valoriser la langue dans toute sa diversité et lui permettre de survivre à travers les années.

Commentaires

Par Chris K. le 23/12/17 à 13h37

Bonjour,

Il est dommage qu’une langue comme le same et toutes ses variantes soient menacées d’extinction faute de transmission de générations en générations…
Pour un étranger, s’initier aux langues sames reste très difficile du fait qu’il y a peu de resources anglophones et germanophones permettant de découvrir et d’apprendre les langues sames et leur donner une « deuxième vie »…
Il existe cependents quelques manuels pratiques d’apprentissage du same écrits en norvégien.
Il y a peut-être une lueur d’espoir cependent, vu que certains articles du site Wikipédia sont rédigés en same (en cliquant sur la langue « davvisámegiella »)

Pour les francophones, il n’existe qu’un seul ouvrage paru il y a déjà plusieurs années édité par l’Harmattan: « Parlons lapon ».
Cet ouvrage donne juste qu’un aperçu sur les langues et la culture de Laponie.

Joyeuses fêtes de fin d’année.

Par Chris K. le 28/12/17 à 14h34

Ce qui est rassurant, c’est que les autorités norvégiennes, suédoises, et finlandaises ont cessé de considérer les langues sames comme des « sous langues » rurales et ont dédidé de les réhabiliter.

Le same du nord (davvisámegiella) semble garder le cap avec ses 30 000 locuteurs et son apprentissage dans les écoles de Laponie.
Ce n’est pas le cas pour le same de Ter (darjjesámegiella) de la péninsule de Kola au nord-ouest de la Russie qui ne compte plus que 2 locuteurs âgés. Après leur disparition, cette variété de same sera malheureusement éteinte…

Par Michel BELLON le 06/02/18 à 13h32

Bonjour,

Le calendrier nous donne aujourd’hui une excellente occasion de saluer le peuple same, puisque le 6 février est la « Journée nationale same » (« Sámi álbmotbeaivi », en same du nord), célébrée tout particulièrement en Norvège, ainsi qu’en Suède, en Finlande et, dans une moindre mesure, en Russie.
Depuis 1993, cette date commémore la première Assemblée nationale same (Sámi riikačoahkkin), réunie à Trondheim en 1917, et met à l’honneur la langue, les traditions et tout ce qui constitue l’identité culturelle des Sames.

Bonne journée,
Michel.

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
209 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
111 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
102 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
81 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
67 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
66 commentaires

Le roumain, Ionesco
et la méthode Assimil :
entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
42 commentaires

Privé : « La librairie Assimil n’attend que vous ! »

23/01/14
37 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Prendre des cours de théâtre
en anglais pour apprendre
ou s’améliorer

19/07/18
0 commentaire

Tim Doner
à la Polyglot Conference 2015

15/12/15
0 commentaire

Mieux apprendre les langues :
les conseils de 10 spécialistes

12/11/15
2 commentaires