Le numérique au service de l’apprentissage
des langues étrangères pour les malvoyants

Publié le 29/08/2017 par Assimil
0 commentaire

Un livre numérique permet de changer les polices de caractère et leur taille. Utile pour les malvoyants.

L’essor du numérique représente un enjeu important pour le secteur de l’édition, et tout particulièrement pour les personnes les personnes qui souffrent d’un handicap et qui ne peuvent pas accéder au vivier de supports classiques.

Une offre de supports plus large

Le développement du numérique a permis de rendre la culture, et tout particulièrement les livres, plus accessible aux personnes souffrant de handicap, qu’il soit visuel ou encore auditif. Mise en forme du texte pour une lecture plus aisée, lecteurs audio, format d’encodage spécifique pour les livres numériques, création de plateformes pour centraliser les ouvrages des éditeurs et les adapter : de nombreuses technologies et outils ont vu le jour, permettant à un plus large public de gagner en autonomie.

Chez Assimil, l’adaptation aux personnes malvoyantes se traduit par la proposition de méthodes d’apprentissage des langues étrangères incluant des guides de conversation au format epub3. Il s’agit d’un format standardisé pour les livres numériques qui :

  • S’appuie sur des langages comme le XML ou le XHTML ;
  • Offre des possibilités d’adaptation au format de lecture ;
  • S’adapte selon les besoins du lecteur.

Pour ce qui est des supports Assimil, les apprenants malvoyants auront ainsi la possibilité de faire varier la taille de la typographie à leur convenance, d’afficher le texte au format blanc sur noir ou inversement, ou encore d’accéder à des fichiers audio pour les parties de conversation bilingues audio. Les ouvrages sont à télécharger en ligne depuis un poste fixe et via l’application iBooks sur un ordinateur Apple ou Readium de Chrome pour les PC.

Une adoption progressive du numérique dans l’édition de livres

La mise à disposition de supports numériques plus adaptés aux besoins des personnes malvoyantes et plus largement souffrant d’un handicap compromettant la lecture classique est le fruit d’un long travail de fond, initié par des organismes et des associations. Certaines dates et périodes clés ont marqué ce processus.

  • Les années 2000

Des demandes de formats d’œuvres adaptées aux personnes souffrant de handicap commencent à émaner des organismes au contact de public souffrant de handicaps, une demande qui concerne notamment les ouvrages scolaires.

  • 2006

L’année 2006 est marquée par une avancée majeure avec la loi du 1er août qui permet aux organismes à but non lucratif créant des versions adaptées de reproduire les œuvres sans avoir à demander au préalable une autorisation des ayants droit. Autre point non négligeable, la possibilité pour les organismes de demander à la BnF les fichiers numériques des œuvres. Cette démarche peut être effectuée dès lors que la date de dépôt légal est inférieure à dix ans et postérieure au 4 août 2006.

Le dépôt des fichiers numériques se fait via la Plateforme de transfert des ouvrages numériques (PLATON). 

  • 2013

Le Syndicat national de l’édition (SNE) et une vingtaine d’éditeurs prennent le parti d’étendre la rentrée littéraire au public souffrant de handicap. Les grandes nouveautés sont ainsi transmises aux organismes agréés en format numérique (XML généralement) afin d’être adaptés pendant l’été au format audio, en braille ou encore en texte à gros caractères.

Le nombre de livres adaptés et d’éditeurs participant ne cesse de croître d’année en année, même si le catalogue d’œuvres adaptées aux malvoyants est loin d’égaler l’offre « classique ». En 2016, ils étaient 76 éditeurs à prendre part à la rentrée littéraire et 317 titres avaient été adaptés, dont 86 % apparaissant sur la liste de sélection des prix littéraires.

Une marge de progression importante

Le numérique, qui donne la possibilité de créer et de faciliter le partage de contenus, a permis d’effectuer de grands progrès et de rendre plus accessible les livres (littérature, manuels scolaires, guides, etc.) aux personnes en situation de handicap. On notera toutefois que de nombreux efforts restent encore à fournir car l’offre disponible n’est pas nécessairement à la hauteur de la demande, par exemple en matière de manuels scolaires ou de méthode d’apprentissage des langues étrangères.

Un effort d’harmonisation des formats des contenus numériques s’avère également nécessaire.

Assimil vous accompagne…

Assimil propose une sélection de livres numériques enrichis (ebooks) intégrant des fichiers audio pouvant faciliter l’apprentissage d’une langue étrangère par les personnes malvoyantes. Arabe, coréen, espagnol, italien, japonais, néerlandais, portugais, catalan, québécois, thaï et bien d’autres encore : trouvez la langue souhaitée parmi de nombreuses références.

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
196 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
109 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
99 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
69 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
63 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
57 commentaires

Le roumain, Ionesco
et la méthode Assimil :
entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
42 commentaires

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

derniers commentaires

au hasard

CinéAssimil 4 : Cabeza de Vaca
de Nicolás Echevarría

18/09/14
0 commentaire

Quelles solutions pour partir
étudier à l’étranger ?

18/04/16
0 commentaire

Une nouvelle édition
pour « Anglais ou Américain ?
Les différences à connaître »

15/03/13
1 commentaire