la Polyglot Conference
de Thessalonique à Reykjavik

Publié le 03/11/2016 par Éditions Assimil
8 commentaires
Alex et richard remercient les bénévoles de Thessalonique qui ont permis une organisation parfaite

Alex et Richard remercient les très efficaces bénévoles de Thessalonique qui ont permis une organisation parfaite.

La Polyglot Conference 2016 à Thessalonique vient de s’achever. Avec plus de 400 participants, des intervenants de qualité et une organisation parfaite, le bilan est très positif, en attendant l’édition 2017… en Islande !

Alex Rawlings et Richard Simcott, les organisateurs de la Polyglot Conference 2016, peuvent être heureux : il a fait beau le week-end dernier à Thessalonique, la Conference s’est déroulée sans fausse note et les bénévoles ont fait un travail de qualité. Avec une fréquentation de plus de 400 polyglottes venus du monde entier, la Polyglot Conference est sur des rails solides permettant de construire l’avenir de façon sereine. A en juger par les réactions des participants sur les réseaux sociaux (visiteurs comme intervenants), le taux de satisfaction est également élevé. Alex et Richard ont fait les comptes, en détaillant la provenance des polyglottes (et non leur nationalité). Les personnes venant de Grèce étaient les plus nombreuses à Thessalonique (25% des participants), dont 15% étaient des thessaloniciens. 12% des personnes présentes venaient du Royaume-Uni et 10% des Etats-Unis, suivis par un contingent venant d’Allemagne (8%), de France (4%), des Pays-Bas (3%). 38% des polyglottes venaient des autres pays du monde, parmi lesquels l’Iran, la Tunisie, le Kazakhstan, l’Australie, Hong-Kong, les émirats Arabes Unis, l’Egypte, la Colombie, l’Argentine… En tout état de cause, 80 à 85% des participants ont dû se déplacer de tous les continents pour assister à la Conference, alors que la proportion de locaux à New York en 2015 était plutôt autour de 70%.
La prochaine Polyglot Conference aura lieu à Reykjavik en octobre (dates à confirmer). Gageons que cette prochaine édition attirera encore davantage de participants et rencontrera un énorme succès auprès des Islandais.

Commentaires

Par Dimitris Polychronopoulos le 03/11/16 à 18h46

Merci à Assimile pour aider avec la conference et pour le cadeau comme le bouquin de Wolof. C’était trop vite et tout d’un coup j’étais de retour à Oslo.

Nous nous revoyons à Reykjavik.

Par Emmanuel C le 04/11/16 à 13h51

Bonjour Assimil,
N’hésitez pas à publier un volume sur l’Islandais dans la collection Sans Peine pour fêter ça dans un an 🙂

Par Morgan le 04/11/16 à 16h58

Étant à Reykjavík, j’attend!

Par Prof Viktor D. Huliganov le 06/11/16 à 12h57

Je ne serais pas surpris si le nombre de participants à Rejkavík surmontera le nombre d’habitants du pays entier…

Par Michel BELLON le 07/11/16 à 14h50

Bonjour Emmanuel, et tout le monde,

Je ne sais pas si tu consultes régulièrement ce bloc-notes, mais si c’est le cas, tu dois savoir que depuis sa création il y a plus de 3 ans, nous sommes plusieurs à réclamer la publication d’une méthode d’islandais (ainsi que de certaines autres langues, d’ailleurs, comme l’albanais et le wolof, pour n’en mentionner que deux) dans la collection Sans peine, qui viendrait enfin compléter le guide de poche disponible depuis longtemps.

Malheureusement, l’éditeur répond à chaque fois que cela n’est pas possible, soit en raison de l’absence d’auteur(e-s) susceptible(s) d’écrire cette méthode (alors qu’il existe plusieurs ouvrages didactiques en français sur la langue islandaise), soit à cause du manque de « marché ».
Ce dernier argument nous semble très étonnant (et peu crédible, disons-le), quand on sait qu’Assimil nous a gratifiés de méthodes d’égyptien hiéroglyphique ou de yiddish, langues pour lesquelles je serais prêt à parier que ledit « marché » ne doit pas être beaucoup plus important que pour l’islandais, l’albanais ou le wolof…
Et c’est faire peu de cas, au-delà du nombre de locuteurs effectivement réduit (environ 350 000, c’est-à-dire, tout de même à peu près autant que le luxembourgeois, qui bénéficie, outre le guide de conversation, d’une méthode /certes « réduite » par rapport à la collection Sans peine/ et d’un cahier d’exercices), de l’importance historique et culturelle majeure de cette langue belle, poétique et passionnante sur le plan grammatical.
Dommage, donc, très dommage…

Mais je me suis fait la même réflexion que toi quand j’ai lu que la conférence polyglotte 2017 aurait lieu à Reykjavik. Et après tout, Assimil nous a aussi par le passé fait de belles surprises en publiant des méthodes qui n’étaient pas annoncées, comme celle d’ukrainien.
Il faut donc continuer à y croire, à espérer… 😀

Bon après-midi,
Michel.

Par Chris K. le 09/11/16 à 21h24

Bonsoir,
je suis tout à fait d’accord avec Michel.
Une méthode « sans peine » d’islandais est aujourd’hui complètement utopique.
Il en est de même pour le serbe où les éditions ASSIMIL disent depuis déjà quelques années qu’il n’ont toujours pas trouvé l’auteur « idéal » pour écrire une méthode de serbe (mais ont ils vraiment cherché cet auteur « idéal » ???)

La conférence polyglotte 2016 ayant eu lieu à Thessalonique, ils auraient pu anticiper et faire une refonte de leur méthode de grec moderne qui commence à dater.
Donc pour celle de 2017 qui se tiendra à Reykjavík, je doute qu’elle soit précédée par la publication d’un superpack d’islandais (j’aimerais bien me tromper…)

Je suis d’accord, la méthode d’ukrainien était une belle surprise.
Maintenant qu’est ce qui a fait que les études marketing ont démontré que l’ukrainien se vendrait mieux que l’islandais, l’albanais, ou encore le lituanien; là c’est un mystère !

Faute de nouvelles langues ajoutées au catalogue ASSIMIL, j’espère vivement qu’il y aura au moins une remise à jour (ou une refonte) pour le grec moderne, le bulgare, le finnois, le hindi, le vietnamien, et le coréen.
Ces ouvrages commencent vraiment à vieillir.

Par Halokkin le 10/11/16 à 22h50

J’ajoute ma voix à celles de Michel et de Chris…
Malheureusement, il n’est pas facile d’être des passionnés de la collections Sans Peine en ces temps de vaches maigres…

Peut-on continuer de rêver, ou doit-on jeter au feu nos espoirs d’ouvrir un jour l’une de ces nouvelles méthodes qui nous tiennent tant à cœur?

Il est vrai qu’il est difficile de comprendre qu’un malgache sans peine soit plus porteur qu’un islandais, que le marché soit plus porteur pour l’ukrainien que pour le wolof, ou que le yiddish se vende mieux que l’albanais. Etc.

Le problème vient peut-être aussi du fait qu’il n’y a malheureusement pas assez de mordus de langues étrangères dans notre petit pays…

En effet, qui, à part nous sur ce forum, serait transporté de joie en apercevant enfin l’islandais sans peine (pour ne citer que lui) sur les rayonnages des librairies?

Bien à vous.

Par Leduc le 06/03/17 à 9h08

J’attends pour ma part un Bengali sans peine en plus d’un Sans peine d’islandais. L’argument « marketing » me parait, à moi aussi, spécieux étant donné la publication de méthodes ou de guides de langues qui, comme cela a été dit, ne sont guère susceptibles d’attirer un large public. Il y a bien eu l’Arménien et le Tamoul sans peine, alors pourquoi pas un Islandais ou un Bengali sans peine?
Il serait intéressant de connaitre les critères présidant au choix des langues retenues.
Il serait également utile de pouvoir utiliser la méthode sur une tablette. Est-il si compliqué d’ajouter un support permettant de poursuivre son apprentissage en mode « ambulatoire »?

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
192 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
109 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
99 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
63 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
60 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
57 commentaires

Le roumain, Ionesco
et la méthode Assimil :
entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
42 commentaires

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Animation « My tailor is Rich! »
avec Valérie Hanol
à la librairie Sauramps

12/05/14
0 commentaire

Le programme Erasmus,
30 ans et toujours séduisant

17/01/17
0 commentaire

Et si nous profitions de l’été pour apprendre une langue étrangère ?

08/07/15
7 commentaires