Erreurs fréquentes du débutant
en anglais : apprenez à les éviter !

Publié le 03/04/2017 par Assimil
0 commentaire

Anglais : les erreurs a eviter

You’re et your, it’s et its, there et their… Nombreuses sont les fautes qui reviennent régulièrement lorsque l’on apprend l’anglais. Homophones, faux amis : toutes les astuces pour mieux comprendre vos erreurs et les éviter lors de votre apprentissage.

Les fautes en anglais dues à une sonorité identique

L’anglais a la réputation d’être une langue relativement « simple » à apprendre, grâce à sa grammaire logique et à sa conjugaison simple. Attention aux préjugés : s’il est possible de progresser rapidement, apprendre l’anglais comporte son lot de pièges qui donnent du fil à retordre aux débutants, à commencer par les homophones.

Their/They’re/There

Alors que they’re est la contraction de « They are » (ils sont), their est l’adjectif possessif que l’on peut traduire par « leur ».

On dira ainsi

– They’re drinking tea.

et

– They drink their teas.

Un peu plus compliqué, there englobe plusieurs sens et peut désigner un lieu (« là-bas » ou « là » selon le contexte) ou signifier « il y a ».

On dira donc :

– She’s not there (elle n’est pas là)

et

– There is a mistake (il y a une erreur)

You’re/Your

Cette faute d’anglais est certainement responsable de nombreuses crises de nerfs chez les professeurs, y compris dans les pays anglophones. La différence est pourtant simple en théorie. You’re est la contraction de « You are » (« tu es » ou « vous êtes »), alors que Your est un adjectif possessif signifiant « ton » ou « votre », toujours selon le sujet.

On écrira ainsi :

You’re late, you’re 21, you’re beautiful ;

et

– It’s your birthday, You’re allowed to come with your dog.

It’s/Its

It’s est la contraction de « It » et « is », « c’est » en français. Its est l’adjectif possessif pour le pronom « it » et se traduit par « son ».

En pratique, on dira donc :

It’s Friday, I don’t know if it’s allowed.

mais

– The dog is in its basket, don’t judge a book by its cover.

To/too/two

Là encore, si la théorie est aisée, la pratique se complique chez de nombreux apprenants.

Two signifie tout simplement « deux » et ne pose pas (trop) de problème en général. Ça se corse avec to et too

– To indique une direction (to the left, to the right) ou accompagne un verbe à l’infinitif (to go, to eat, to be…) ;

Too peut se traduire par « trop » (I ate too much, it’s too hot) ou par « aussi » (He came too, He is hungry and me too).

Then/Than

S’ils font partie des erreurs en anglais que l’on retrouve souvent, les deux mots n’ont pas la même prononciation, et encore moins le même sens.

Then peut se traduire par « ensuite » (Brush your teeth, then go to sleep) ou par « alors », donc (You’re tired ? Go to sleep then).

Than établit une comparaison entre deux termes, « A lion is bigger than a cat », « He is younger than me ».

Les erreurs en anglais liées aux « faux amis »

On appelle faux ami un mot d’une langue A emprunté à une langue B. Au fil du temps, le sens du mot a changé dans l’une des langues, mais pas dans l’autre : les mots sont donc identiques, mais n’ont pas le même sens. Un faux ami peut aussi trouver son origine dans un mot emprunté à une langue commune par deux autres langues, mais associé à un sens différent.

Au quotidien, ces différents cas de figure donnent lieu à des contresens pour les personnes apprenant une langue étrangère, et à de belles fautes d’anglais pour les élèves français.

Parmi les plus communs, on peut citer « actually », souvent traduit à tort par « actuellement » et qui signifie « en fait ». Pour dire « actuellement », mieux vaut utiliser le mot « currently »… Qui ne signifie pas couramment. Compliqué, vous dites ?

De la même manière, n’utilisez pas le mot « eventually » pour traduire « éventuellement », c’est un contresens. Le mot « eventually » signifie « finalement » ; « éventuellement » se dit « possibly ».

De nombreux exemples existent encore :

« To support » se traduit par « soutenir » alors que « supporter » se dira « to stand » ou « to bear ». « Miserable » signifie « malheureux », tandis qu’un « delay » n’est pas un délai mais un retard. Le mot « dramatic » n’a rien de « dramatique » et est très utilisé par les Américains pour parler de quelque chose de spectaculaire. Les exemples de mots similaires mais n’ayant pas le même sens sont encore nombreux. Pour éviter de faire l’erreur en anglais, la meilleure solution consiste à les apprendre par cœur une bonne fois pour toutes… Et à s’en souvenir.

Assimil vous accompagne …

Envie d’apprendre l’anglais ou d’approfondir vos connaissances ? La méthode Assimil vous accompagne à chaque étape de votre apprentissage : Anglais débutants, perfectionnement, conjugaison, guide de conversation, anglais des affaires : découvrez tous les ouvrages de notre collection consacrée à l’anglais.

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
192 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
109 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
99 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
63 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
60 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
57 commentaires

Le roumain, Ionesco
et la méthode Assimil :
entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
40 commentaires

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Vivre, partir travailler à l’étranger :
dans quel pays s’expatrier ?

02/05/17
0 commentaire

Apprendre une langue étrangère
à un enfant : quelques astuces

24/01/17
4 commentaires

Nouveauté :
l’anglais au quotidien 2014

14/10/13
29 commentaires