Comment vaincre sa peur de parler une langue étrangère ?

Publié le 19/12/2017 par Assimil
1 commentaire


Pour certains, se lancer dans une conversation dans une langue étrangère se fait le plus simplement du monde. Quelques connaissances de vocabulaire, une bonne dose de confiance en soi, et le tour est joué. Pour d’autres, en revanche, l’exercice est nettement plus compliqué. Entre doutes sur son niveau de langue et sur ses capacités à tenir un échange sans perdre ses moyens, parler dans une autre langue peut représenter un blocage. Si c’est votre cas, pas de panique, cette réaction est naturelle. Découvrez quelques conseils pour savoir comment vaincre sa peur de parler une langue étrangère, avec Assimil.

Pourquoi a-t-on peur de parler une langue étrangère ?

Pour pouvoir vaincre sa peur de parler une langue étrangère, il faut d’abord pouvoir la comprendre et en analyser les causes. Les raisons peuvent être multiples. Plus qu’un défaut de connaissances, ce problème prend souvent racine dans la timidité ou dans un manque de confiance en soi. Il est fréquent que cette peur soit liée à l’école ou à une mauvaise expérience (un entretien d’embauche raté, par exemple).

La peur d’être ridicule, d’être jugé par les autres, ou d’être incompris est un facteur qui peut créer un blocage et empêcher de se lancer dans une conversation dans une langue étrangère. Si vous avez ciblé votre crainte principale, tentez de travailler dessus.

N’ayez pas peur de faire des erreurs

Relativisez : il est normal de ne pas être immédiatement bilingue. Prenez plutôt le problème à l’envers : comment réagissez-vous lorsqu’un Anglais, par exemple, tente de parler français ? L’indulgence que vous avez pour quelqu’un qui fait l’effort de parler votre langue est également valable dans l’autre sens.

Vaincre sa peur de parler une langue étrangère passe par accepter de faire des erreurs. Faites confiance aux natifs de la langue ou vos amis bilingues pour vous corriger. Ne vous formalisez pas et continuez de parler, de pratiquer, et vous progresserez naturellement.

Avancez à votre rythme

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. L’une des clefs pour ne pas être bloqué par ses craintes reste d’avancer à son rythme et de ne pas brûler les étapes. Vous ne vous sentez pas de prendre la parole au milieu d’un groupe de personnes ? Ne le faites pas tout de suite, rien ne presse. L’important étant que vous progressiez à votre rythme.

Avant les discussions collectives, il est conseillé de commencer par parler tout seul, à voix haute. Un bon moyen pour travailler votre prononciation et créer certains automatismes de langage. Vous pouvez même « faire l’acteur » et simuler des petits scénarios, des conversations. Il est également possible de vous enregistrer, voire de vous filmer, pour analyser votre expression et votre prononciation avec du recul.

Entourez-vous d’interlocuteurs bienveillants

Votre pratique en solitaire passée, franchissez une étape supplémentaire et lancez-vous dans un dialogue avec un interlocuteur capable de vous corriger. Idéalement, un natif de la langue parlée ou quelqu’un de bilingue. De cette manière, vous apprendrez différemment qu’avec un simple manuel : argot, subtilités grammaticales, références culturelles… Votre expérience s’en trouvera enrichie par des notions moins littéraires ou scolaires, plus proches de la réalité du quotidien. Essayez de rendre ces moments d’échanges les plus fréquents possible, surtout s’ils ont lieu via des appels téléphoniques ou vidéos.

Autre point important pour vaincre votre peur de parler une langue étrangère : parlez et pratiquez avec des personnes positives, qui vous encouragent à progresser. La critique est toujours bonne à prendre à condition qu’elle soit constructive. Évitez de converser avec des interlocuteurs impatients, ou qui jugent négativement votre volonté d’apprendre une langue en particulier. Ce serait le meilleur moyen de vous conforter dans des craintes qui n’ont pas lieu d’être.

Préparez des phrases « types » à glisser dans vos conversations

Afin d’être plus serein au moment de discuter dans une langue étrangère, d’autant plus si vous êtes débutant, apprenez des phrases toutes faites à glisser dans la discussion. Par exemple : « Je ne comprends pas », « pouvez-vous répéter », etc. Le but étant de pouvoir rebondir rapidement et d’utiliser vos expressions sans avoir à vous creuser la tête pendant de longues minutes.

De la même manière, si vous êtes dans un pays étranger, préparez également des phrases « types », utiles au quotidien, dans des situations que vous serez amené à rencontrer fréquemment. Cela peut être quelques formules et mots de vocabulaire à utiliser au supermarché, au restaurant, dans un magasin ou pour demander votre direction. Là encore, l’objectif étant de simplifier la prise de contact, de lancer un dialogue à l’aide de phrases que vous maîtrisez et ainsi vaincre votre peur de parler une langue étrangère.

Voyagez seul à l’étranger

Il s’agit sans doute du moyen le plus radical mais aussi du plus efficace. Seul dans un pays étranger, vous n’aurez pas d’autres choix que de mettre tous vos doutes de côté et de vous jeter à l’eau. Une immersion totale dans une autre culture est la meilleure manière de progresser rapidement en langue étrangère.

Pour rendre l’expérience la plus ludique possible, n’hésitez pas à multiplier les contacts avec les gens sur place. Sortez souvent vous balader dans des lieux publics et entamer la conversation avec des locaux (pour une direction, un renseignement sur un monument, etc.), des vendeurs, des serveurs, ou des personnes de votre tranche d’âge. Autre moyen de s’immerger plus en douceur : loger chez l’habitant. Une façon – économique – de pratiquer la langue avec un petit groupe d’interlocuteurs que vous finirez par connaître. Idéal avant de vous lancer dans le grand bain et de vaincre définitivement votre peur de parler une langue étrangère.

Assimil vous accompagne …

Pour progresser dans une langue étrangère en apprenant les termes utiles du quotidien, découvrez nos guides de conversations disponibles dans un vaste choix de langues nationales ou régionales : anglais, espagnol, allemand, arabe, chinois, japonais ou encore breton, corse ou catalan.

Commentaires

Par Lauriane le 29/12/17 à 9h34

C’est vrai que beaucoup assimile la peur de parler à leur « nullité ». Alors que cela tient au fait qu’on n’ose pas se lancer.
C’est dommage de rester retranché dans cette peur de parler.

Il s’agit de mettre le doigt dessus, se rendre compte que OUI on a peur de parler, faire des erreurs, d’être jugé.
Et, ensuite se poser la question, qu’est ce qui peut m’arriver au pire si je balance une phrase ou un mot ? On ne va pas me balancer dans un cachot pour le restant de mes jours avec pour seule alimentation du butternut.

On se prive soi-même, on s’empêche de se surpasser, il faut faire sauter cette barre de pudeur et ensuite ce n’est que du bonheur. Plus facile à dire qu’à faire, mais une fois qu’on aura osé parler, on se demande pourquoi ne pas l’avoir fait avant.

Lauriane du http://www.marathon-des-langues.com

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
209 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
111 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
102 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
81 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
67 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
66 commentaires

Chinois : entretien
avec Hélène Arthus et Mei Mercier

01/03/16
60 commentaires

Le roumain, Ionesco
et la méthode Assimil :
entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
42 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Les mots intraduisibles en français

11/04/16
6 commentaires

Ils ont traduit Astérix
en créole et en breton

05/11/13
0 commentaire

Latin : retour vers le futur

28/09/15
102 commentaires