Apprendre une langue
en dormant
ou sous hypnose :
mythe ou réalité ?

Publié le 28/09/2017 par Assimil
3 commentaires

Il existe un certain nombre d’idées reçues concernant l’apprentissage des langues étrangères. Parmi elles figure notamment la possibilité d’apprendre des langues étrangères via le sommeil ou grâce à l’hypnose. Qu’en est-il vraiment ? Le point avec Assimil.

Apprendre une langue étrangère pendant son sommeil : ce qu’en dit la science

Différentes études ont été menées sur l’activité du cerveau durant le sommeil mais aussi sur ses capacités d’apprentissage durant cette période de repos essentielle à tout être humain. Focus sur les résultats de deux d’entre elles.

Mémorisation et sommeil : ce que le cerveau est capable de faire

Si l’on en croit la science, le cerveau ne se mettrait pas totalement en pause durant le sommeil et serait même capable de retenir des choses. C’est en tout cas ce que laissent penser les résultats d’une étude du CNRS et du Centre du sommeil et de la vigilance publiée en août 2017. Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont exposé des sujets de 18 à 35 ans à des bruits inconnus de manière répétée et cela durant leurs différentes phases de sommeil. Après plusieurs nuits d’affilée à écouter les bruits, les sujets avaient mémorisé le bruit et étaient capables de le reconnaître une fois réveillés. Ces résultats, même s’ils concernent des bruits dénués de sens, restent néanmoins intéressants pour l’avenir car ils démontrent que le cerveau est capable d’enregistrer des informations durant le sommeil (durant les phases de sommeil léger et paradoxal plus précisément). L’espoir serait donc permis concernant l’apprentissage de sons plus élaborés comme de véritables mots ou phrases…

Les résultats de l’étude du CNRS et du Centre du sommeil sont à mettre en parallèle avec ceux de l’étude réalisée par des chercheurs des Université de Zurich et Friburg, publiée en 2015 dans la revue Cerebral Cortex (volume 25, Issue 11, 1 November 2015, Pages 4169–4179). Cette étude portait sur l’apprentissage de la langue néerlandaise chez 60 personnes germanophones. L’étude s’est déroulée comme suit :

  • Les apprenants devaient retenir des paires de mots de vocabulaire à partir de 22 h.
  • Une partie du groupe devait ensuite s’endormir en écoutant un enregistrement égrenant les mots devant être retenus à un volume modéré tandis que l’autre partie devait veiller et écouter le vocabulaire.

Les sujets endormis ont été réveillés après 3 h et ont obtenu des résultats supérieurs à ceux de l’autre groupe lors de la phase de restitution du vocabulaire. Le sommeil, s’il n’a pas dans ce cas servi à apprendre quelque chose de nouveau, a joué un rôle significatif dans la mémorisation du vocabulaire.

Si l’on prend en compte les résultats de ces différentes études, il apparaît clair que le cerveau est capable d’assimiler du vocabulaire fraîchement appris et des signaux inconnus simples durant le sommeil (tout du moins dans un environnement dédié et sans perturbation extérieure). Toutefois, il n’est pas encore établi que le cerveau soit capable d’apprendre toute une langue et ses subtilités en dormant. Rien ne remplace pour l’heure l’apprentissage actif pour progresser efficacement.

Le sommeil a tout de même son importance pour les apprenants

S’il semble difficile à l’heure actuelle d’apprendre une langue étrangère en dormant, on retiendra tout de même que le sommeil joue un rôle dans la réussite de cette entreprise. Des bonnes nuits de sommeil sont en effet essentielles au bien-être d’un individu car elles permettent au corps de se ressourcer et de reprendre des forces.

Le manque de sommeil prolongé a des conséquences néfastes pour l’individu. En plus de nous rendre somnolent, le manque de sommeil impacte :

  • La perception de notre environnement ;
  • Les temps de réaction ;
  • L’humeur (l’irritabilité n’est pas rare chez les personnes manquant de sommeil) ;
  • Les capacités de concentration ;
  • Le poids (le manque de sommeil sur le long terme peut favoriser une prise de poids et le diabète) ;
  • La mémoire ;
  • La concentration.

Parmi ces différentes conséquences, les troubles de la mémoire et de la concentration seront sans doute les plus néfastes pour les personnes apprenant des langues étrangères. Ils sont susceptibles de retarder leurs progrès, sans compter le fait que l’irritabilité latente risque d’avoir une incidence sur l’enthousiasme et la motivation de l’apprenant. En bref, soignez votre sommeil !

Apprendre une langue étrangère grâce à l’hypnose

II existe des prestataires en ligne proposant d’aider les apprenants à maîtriser une langue étrangère sur une période limitée en passant par l’hypnose. Il s’agit le plus souvent d’hypnothérapeutes proposant des cours individuels en présentiel ou à distance via des vidéos ou des bandes audio. Durant ces sessions, les élèves vont tour à tour être :

  • Plongés dans un état de relaxation qui va favoriser leur concentration et leur réceptivité lorsqu’un professeur va leur répéter des mots et phrases à retenir.
  • Réveillés afin de restituer les éléments dictés face au professeur.
  • Plongés dans un état d’hypnose pour répéter à nouveau les éléments appris avec le professeur.

Les résultats d’une telle méthode semblent différer d’une personne à une autre. Il semblerait que le cerveau soit effectivement capable d’assimiler des phrases et du vocabulaire durant les sessions d’hypnose mais cela de manière limitée. En théorie, il faudrait selon les experts de cette discipline effectuer une quarantaine d’heures d’hypnose pour maîtriser une langue.

À noter toutefois que même si l’apprenant parvient à retenir des phrases et à les comprendre, l’aspect théorique manquera toujours à sa formation. En effet, les leçons de langue sous hypnose sont uniquement focalisées sur l’oral. Toutes les règles de grammaire, de syntaxe et d’orthographe sont reléguées au second plan et l’apprenant devra s’y intéresser de lui-même de manière active s’il souhaite parfaire sa maîtrise de la langue.

Ce qu’il faut retenir : à l’heure actuelle, il semble encore impossible d’apprendre une langue étrangère en dormant même si le cerveau semble en mesure de retenir des informations durant les phases de sommeil léger et paradoxal. Côté hypnose, il est moins aisé de se prononcer. Les élèves semblent être capables de retenir du vocabulaire et des phrases durant les sessions mais de manière limitée. Ils se retrouvent rapidement dépourvus lorsqu’ils sont confrontés à des difficultés à l’oral.

Conclusion ? Mieux vaut encore se fier aux méthodes qui ont fait leurs preuves, à savoir les méthodes de langue comme celle d’Assimil ou les cours en institut de langue. Pour progresser vite et bien, il n’y a pas de secret ni de méthode miracle : seules l’assiduité et la régularité paient sur le long terme.

Assimil vous accompagne …

Assimil met à votre disposition des méthodes d’apprentissage pour plusieurs langues. Portugais, anglais, espagnol, allemand, russe, italien, coréen, turque et bien d’autres encore : le choix ne manque pas dans le catalogue d’Assimil.

Commentaires

Par Lauriane le 17/10/17 à 15h29

L’étude concernant la mémorisation du vocabulaire pendant notre sommeil est intéressante mais reste encore légère pour que l’on puisse s’appuyer dessus pour oser espérer apprendre une langue de cette manière.

Comme vous l’avez rappelé à juste titre, il vaut mieux s’appuyer sur un sommeil réparateur afin d’être au top de sa productivité.

Les bénéfices tirés de bonnes nuits de sommeil sont non seulement applicables dans notre vie au quotidien mais aussi et surtout dans l’apprentissage des langues. Qui requiert concentration, mémorisation et motivation. Ces attributs sont au top de leur performance quand le corps et l’esprit se sont ressourcés.

Lauriane
http://www.marathon-des-langues.com

Par Daf Said le 21/11/17 à 23h04

j’apprends l’anglais depuis longtemps. et j’ai reussi de communiquer avec les américains en anglais. mais malheureusement je subits un mauvais sort et la malchance depuis mon enfance par un sorcier arabe du régime et ses fils pour se mettre dans l’incarnation de ma destine et voyager. une fois j’apprends l’anglais le lendemain je me rappelle de rien. je suis toujours attaqué par le sommeil magnétique. ou me vider par l’hypnose mes sentiments et émotion. le sorcier et fils se mettent en éclat que sa sorcellerie et fiabilité et unique dans le monde j.e cherche à gagner cette langue par l’hypnose.

Par Chris K. le 24/11/17 à 16h34

Daf Said:
Les méthodes ASSIMIL ont une efficacité largement supérieure à toutes les formes d’hypnose ou autres formes d’ésotérisme (!)

Apprentissage lexical et grammatical + pratique fréquente de la langue sur le terrain !
Il n’y a pas d’autres secrets…

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
196 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
109 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
100 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
71 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
67 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
63 commentaires

Le roumain, Ionesco
et la méthode Assimil :
entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
42 commentaires

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

Les émojis : vers un nouveau langage ?

23/08/17
0 commentaire

Devenir assistant de langue vivante à l’étranger

16/11/17
0 commentaire