Anglais américain, anglais britannique :
quelles différences ?

Publié le 29/07/2015 par Assimil
3 commentaires

British English vs American english - Blog Assimil

Malgré une infinité de points communs, l’anglais britannique et l’anglais américain se démarquent l’un de l’autre par quelques particularités.

En effet, si l’anglais est la langue majoritaire du Royaume-Uni et des États-Unis, l’Histoire, les influences linguistiques d’autres pays ou encore la pratique ont progressivement fait évoluer l’orthographe et le lexique de chaque côté de l’Atlantique. Quelles différences peut-on noter entre l’anglais américain et l’anglais britannique ?

Anglais américain : une morphologie différente de l’anglais britannique

Si une immense majorité de mots est commune à l’anglais américain et à l’anglais britannique, leur grammaire varie parfois en fonction de la prononciation de ses locuteurs.

Lorsque les Britanniques écrivent « colour », « favourite » et « honour », les Américains préfèrent se passer du « u » pour écrire « color », « favorite » et « honor ». De la même manière, la terminaison en « se » britannique se transforme en « ze » aux États-Unis (analyse, criticise ou encore memorise deviennent ainsi analyze, criticize et memorize). La lettre « L » que l’on trouve dans les mots « enrolment », « fulfil » ou « skilful » Outre-Manche se dédouble en Amérique pour donner « enrollment », « fulfill » ou « skillful ».

On dénombre ainsi de nombreuses variations qui témoignent d’une prononciation et/ou d’un accent différents. Les racines latines de certains mots en Grande-Bretagne disparaissent aux États-Unis, au profit d’une orthographe plus pragmatique. En voici quelques exemples :

Grande-Bretagne États-Unis
Centre Center
Theatre Theater
Anologue Analog
Dialogue Dialog
Encyclopaedia Encyclopedia
Manoeuvre Maneuver
Cheque Check
Ageing Aging
Judgement Judgment
Defence Defense
Licence License
Pyjamas Pajamas
Plough Plow

 

La conjugaison varie elle aussi légèrement entre l’anglais britannique et l’anglais américain, dans certains cas. Pour les verbes qui se terminent par un « l » précédé d’une voyelle (comme « counsel », « equal », « excel » ou « propel » par exemple), on double le l final en Grande-Bretagne. Aux États-Unis, la lettre est doublée uniquement si l’accent porte sur la 2e syllabe.

Infinitif Grande-Bretagne États-Unis
Counsel Counselling Counseling
Equal Equalling Equaling
Excel Excelling Excelling
Propel Propelling Propelling

 

Anglais britannique ou américain, choisissez vos mots !

Dans certains cas, l’anglais britannique et l’anglais américain ne se contentent pas d’avoir des orthographes différentes : certains mots, voire certaines expressions ne désignent pas les mêmes choses d’un côté et de l’autre de l’océan.

Quand les Britanniques se servent d’une « torch » pour s’éclairer, les Américains préfèrent se servir d’une « flashlight ». Le « petrol » devient le « gas » au pays de l’oncle Sam et le « flat » anglais devient un « apartment ». Pendant ce temps, les Anglais jouent au football pendant que les Américains jouent au soccer puisque chez eux, le mot « football » désigne… Le football américain, très logiquement. Et si vous partez en Grande-Bretagne, vous aurez l’occasion de manger des « biscuits », des « aubergines » et peut-être même une « candy floss » (une barbe-à-papa) ; si vous préférez les États-Unis, vous dégusterez les mêmes choses, mais vous les appellerez « cookie », « egg-plant » et « cotton-candy ». Les exemples sont nombreux, en voici un petit échantillon :

Grande-Bretagne États-Unis Traduction
Lift Elevator Ascenseur
Lorry Truck Camion
Bonnet Hood Bonnet
Rubber Eraser Gomme
Motorway Highway Autoroute
Trousers Pants Pantalon
Pavement Sidewalk Trottoir

 

Quelques expressions diffèrent également : on peut par exemple citer l’expression « to wash up », qui désigne le fait de se laver les mains et la figure aux États-Unis, signifie faire la vaisselle chez nos voisins britanniques. De la même manière, « to knock someone up » en Grande-Bretagne se dit lorsque l’on réveille quelqu’un. Son sens en anglais américain est totalement différent, puisque l’expression signifie argotiquement « mettre quelqu’un en cloque ».

Si ces différences sont mineures et comprises la plupart du temps de part et d’autre de l’Atlantique, il peut être judicieux de connaître les subtilités de chaque pays avant de s’y installer pour une période longue, pour y étudier ou y travailler par exemple.

Assimil vous accompagne

Envie d’en savoir plus sur les différences entre l’anglais parlé en Grande Bretagne et aux États-Unis, découvrez le guide Assimil « Anglais ou Américain ? Les différences à connaître » pour vous faire comprendre facilement et éviter les erreurs et les pièges.
Pour apprendre l’anglais britannique et l’anglais américain, les méthodes de la collection sans peine ont fait leurs preuves depuis de longues années et comptent parmi les meilleures ventes de notre catalogue. Découvrez l’anglais et l’anglais américain.

Commentaires

Par Richard le 12/08/15 à 15h56

Juste pour dire, malgre la plupart de cette article etant correcte, je suis anglais et j’ai jamais entendu parler ‘knock someone up’ dans le sens de se reveiller quelqu’un. Peut-etre c’est les films americains qui ont evoluaient ce mot en Grande-Bretagne, mais comme anglais, je comprends ce mot toute comme vous ecrivez appartient a les americains.

Desole pour n’importe quelle fautes de ma langue ecrit, j’apprends encore!

Par de guernon le 15/11/17 à 18h02

Bonjour Richard, si je peux me permettre, il faut s’aider entre personnes qui aiment les langues, c’est pourquoi je me permets de corriger quelques fautes dans votre paragraphe:

Juste pour dire, bien que la majeure partie de cet article soit correcte, je suis anglais et je n’ai jamais entendu parler de ‘knock someone up’ dans le sens de reveiller quelqu’un. Peut-etre que c’est les films americains qui ont amené ce mot en Grande-Bretagne, mais en tant qu’anglais, je comprends que ce mot comme vous l’ecrivez appartient aux americains. Desole pour les fautes de ma langue ecrite, j’apprends encore!

And well done you! Keep up the good work!

Anne

Par Michel BELLON le 18/11/17 à 18h34

Richard, Anne, bonjour,

Il manque encore les accents, que je rétablis, en apportant à mon tour quelques corrections supplémentaires :

« Je voulais juste dire que, bien que la plus grande partie de cet article soit correcte, je suis anglais et je n’ai jamais entendu dire ‘knock someone up’ dans le sens de ‘réveiller quelqu’un’. Peut-être que c’est les films américains qui ont introduit ce mot en Grande-Bretagne, mais en tant qu’Anglais (*), je comprends que ce mot comme vous l’écrivez appartient aux Américains (*).
Désolé pour les fautes dans ma langue écrite, j’apprends encore ! (°)

(*) Anglais-e(s), Américain-e(s), Français-e(s), etc. prennent une majuscule quand ce sont des noms désignant une personne (en tant qu’Anglais), mais une minuscule quand ce sont des adjectifs (je suis anglais).
(°) La typographie française veut que les signes de ponctuation « doubles » comme ! ? ; et : soient séparés du mot qui les précède.

Bonne fin de journée,
Michel.

Ajouter un commentaire

Interviews

articles populaires

Les nouveautés de la rentrée

08/08/13
196 commentaires

Sanskrit : le making-of

06/06/13
110 commentaires

Nouveautés Assimil :
ce qui vous attend à la rentrée

24/06/14
109 commentaires

Latin : retour vers le futur

28/09/15
99 commentaires

Nouveautés : ce qui vous attend
au premier trimestre 2014

01/01/14
78 commentaires

La méthode Assimil
disponible en digital

27/08/13
69 commentaires

Les nouveautés de la rentrée 2015

05/08/15
63 commentaires

Une nouvelle ligne graphique
pour la collection sans peine

11/08/15
57 commentaires

Le roumain, Ionesco
et la méthode Assimil :
entretien avec Vincent Ilutiu

14/04/14
42 commentaires

Nouveauté : Grammaire du japonais
de Catherine Garnier

16/02/17
36 commentaires

derniers commentaires

au hasard

Adieu Babel : extrait en avant-première

16/08/16
8 commentaires

Apprendre une langue étrangère :
les raisons qui devraient vous motiver

28/04/15
6 commentaires

Demandez le catalogue 2015 !

20/01/15
5 commentaires